Astronomie

Existe-t-il un exemple d'étoile déjà morte, mais encore visible sur Terre ?

Existe-t-il un exemple d'étoile déjà morte, mais encore visible sur Terre ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En regardant les étoiles, je me suis demandé quelles étaient les chances que certaines d'entre elles soient déjà mortes. J'ai fait quelques recherches et j'ai trouvé un article très intéressant ici. Il indique que les chances sont plutôt faibles, ce n'est donc pas comme si environ 50% des étoiles que nous voyons sont déjà mortes.

Mais je me demande toujours s'il existe un exemple d'étoile dont nous savons qu'elle est déjà partie, alors qu'elle est encore visible sur terre.

Autant que je sache, la seule façon de le savoir est de regarder les étoiles s'allumer. Donc, si la lumière "s'éteint", nous savons que l'étoile est partie depuis un certain temps. En supposant que cela soit un fait, je devrais conclure qu'un tel exemple n'existe pas (et ne peut pas) exister.

Est-ce vrai? Ou y a-t-il en fait une étoile déjà morte que nous connaissons, qui peut être vue dans le ciel ?

PS : Par "voir l'étoile", je parle d'une étoile qui ressemble à n'importe quelle autre étoile dans le ciel nocturne (pas, par exemple, une supernova visible).

Edit : S'il existe une telle étoile, comment avons-nous découvert qu'elle était déjà partie ?


Il y a déjà une réponse acceptée, mais il y a quelques cas connus d'une étoile dont nous savons qu'elle est devenue une supernova, et pourtant nous pouvons toujours la voir. Cette source décrit une telle circonstance unique. L'étoile qui a explosé se trouvait dans une galaxie qui se trouvait derrière une autre massive de notre point de vue. L'alignement était juste tel que la lumière formait une croix d'Einstein. La lumière de chaque point de la croix emprunte un chemin différent pour arriver ici, et chacun de ces chemins est de longueurs différentes. Ainsi, les différents points de la croix montrent l'étoile à 4 moments différents dans ses dernières années. L'article de Space.com que j'ai lié a été écrit en 2015. Les scientifiques ont remarqué la supernova pour la première fois en 2014, et chaque image de la supernova est arrivée moins d'un an après sa première découverte. Si je comprends bien cet article, à partir de maintenant (2017), toutes les images de cette supernova montrent les séquelles de la supernova, et non l'étoile avant. Cependant, il y a eu une période où nous pouvions voir l'étoile à la fois avant et après la supernova.

Vous impliquez dans votre question que vous vous concentrez sur les étoiles de notre propre galaxie. Je ne connais pas de telles situations d'événements Einstein Cross plus près de chez nous qui nous permettent de faire cela.


Peut-être Bételgeuse dans la constellation d'Orion. Il semble qu'il soit presque en fin de vie et qu'il se trouve à environ 600 années-lumière de nous. (Mais bon, ça peut aussi être dans quelque chose comme plus de 10000 ans de vie donc c'est difficile à dire (toujours très bas à l'échelle astronomique)… )


Vous vous posez, je pense, deux questions très similaires mais liées :

  1. Y a-t-il des étoiles - dans notre galaxie, comme les étoiles dans d'autres galaxies ne sont pas visibles individuellement - qui sont "mortes" mais toujours allumées pour nous. L'article de Slate que vous avez lié est plutôt bon à cet égard : i) la durée de vie d'une étoile donnée est beaucoup plus longue que le temps mis par la lumière pour nous atteindre donc il est peu probable que ce soit le cas et ii) la plupart des étoiles ont une extinction prolongée par rapport au temps mis par la lumière pour nous atteindre, avec peu de sorties dans un flash de supernova. Il est donc peu probable que ce soit le cas pour le moment - mais cela arrivera à l'occasion
  2. S'il y a une étoile spécifique qui est "morte" mais toujours allumée pour nous - pourrions-nous le savoir ? Pas vraiment, car aucune information utile ne nous parviendra plus vite que la vitesse de la lumière. Le mieux que nous puissions faire est d'observer une supernova et de dire ensuite "cet événement s'est produit il y a x ans"

La plupart des galaxies à décalage vers le rouge élevé - c'est-à-dire la très lointains, des milliards d'années-lumière - sont détectés en raison de la lumière UV qui provient principalement des étoiles très chaudes (en particulier, de grandes quantités de photons Lyman $alpha$ à 121,6 nm sont émises par le gaz entourant les étoiles chaudes qui est ionisé puis se recombine ). Parce que ces étoiles "brûlent leur carburant" si rapidement, elles ne vivent généralement que quelques à quelques dizaines de des millions d'années. Cela signifie que ces étoiles ont certainement disparu depuis longtemps.


Étoiles fantômes : la théorie radicale qui pourrait résoudre le mystère de la matière noire

De mystérieuses découvertes à travers le monde ont ouvert une possibilité alléchante : le cosmos pourrait être rempli d'étoiles fantomatiques invisibles pour nos détecteurs les plus sensibles.

Publié: 17 mai 2021 à 12:00

Regardez le ciel après le coucher du soleil et la courtepointe familière de la nuit est parsemée d'étoiles brillantes. Ces fournaises flamboyantes sont si vives que nous pouvons voir leur lumière, malgré le fait que même les plus proches se trouvent à des milliers de milliards de kilomètres.

C'est un spectacle que la plupart d'entre nous ont vu à d'innombrables occasions, vous seriez donc pardonné de penser que toutes les étoiles doivent se comporter de cette façon. Après tout, briller n'est-il pas exactement ce que fait une étoile ?

Pourtant, si l'on en croit une rafale de découvertes récentes, il existe une classe d'étoiles entièrement différente qui se cache là-bas - des fantômes stellaires masqués sous un voile de ténèbres. Ces étoiles transparentes et invisibles ne donnent aucune lumière, ce qui signifie qu'elles se cachent invisibles dans les ombres célestes.

Les astronomes soupçonnent déjà que, contrairement aux étoiles ordinaires, la majeure partie de l'Univers est cachée. Lorsqu'ils regardent des galaxies, comme notre propre Voie lactée, ils trouvent des étoiles sur les bords extérieurs qui se déplacent beaucoup trop vite. Si vite, en fait, qu'ils devraient s'envoler dans l'espace.

Pour qu'ils soient maintenus en remorque, il doit y avoir quelque chose qui les freine. L'explication la plus populaire est qu'il y a beaucoup de matériel caché dans la Galaxie fournissant une quantité importante de gravité supplémentaire. Les scientifiques appellent ce matériau «matière noire» et on pense qu'il dépasse en nombre la matière ordinaire dont vous et moi sommes constitués par un rapport de plus de cinq à un.

Le verdict de la majorité au cours des deux dernières décennies a été que cette colle céleste est constituée de particules massives à interaction faible (WIMP). Cela avait conduit les physiciens à une chasse d'une intensité sans précédent pour les piéger. Ils ont construit des détecteurs sous la glace en Antarctique, dans des mines d'or abandonnées et même à bord de la Station spatiale internationale.

Jusqu'à présent, toutes leurs recherches sont restées vides. Il est donc quelque peu ironique que l'un de nos détecteurs WIMP vienne de trouver des preuves en faveur d'une théorie rivale de la matière noire - une théorie qui ouvre la porte à la possibilité d'étoiles invisibles.

En savoir plus sur la matière noire :


Contenu

UNE système à étoiles multiples se compose de trois étoiles ou plus qui apparaissent de la Terre pour être proches les unes des autres dans le ciel. [ douteux - discuter ] Cela peut résulter du fait que les étoiles sont physiquement proches et liées gravitationnellement les unes aux autres, auquel cas il s'agit d'un physique étoiles multiples, ou cette proximité peut être simplement apparente, auquel cas il s'agit d'un optique étoile multiple [a] Les étoiles multiples physiques sont aussi communément appelées plusieurs étoiles ou alors systèmes d'étoiles multiples. [2] [3] [4] [5]

La plupart des systèmes à étoiles multiples sont étoiles triples. Les systèmes avec quatre composants ou plus sont moins susceptibles de se produire. [3] Les systèmes à étoiles multiples sont appelés tripler, ternaire, ou alors trinaire s'ils contiennent 3 étoiles quadruple ou alors quaternaire s'ils contiennent 4 étoiles quintuple ou alors quinténaire avec 5 étoiles sextuple ou alors sexténaire avec 6 étoiles septupler ou alors septénaire avec 7 étoiles. Ces systèmes sont plus petits que les amas d'étoiles ouverts, qui ont une dynamique plus complexe et ont généralement de 100 à 1 000 étoiles. [6] La plupart des systèmes d'étoiles multiples connus sont triples pour des multiplicités plus élevées, le nombre de systèmes connus avec une multiplicité donnée diminue de façon exponentielle avec la multiplicité. [7] Par exemple, dans la révision de 1999 du catalogue de Tokovinin [3] d'étoiles multiples physiques, 551 des 728 systèmes décrits sont triples. Cependant, en raison d'effets de sélection suspectés, la capacité d'interpréter ces statistiques est très limitée. [8]

Les systèmes à étoiles multiples peuvent être divisés en deux classes dynamiques principales :

(1) les systèmes hiérarchiques, qui sont stables, et se composent d'orbites imbriquées qui interagissent peu, et ainsi chaque niveau de la hiérarchie peut être traité comme un Problème à deux corps

(2) les trapèzes qui ont des orbites instables en interaction forte et sont modélisés comme un problème à n corps, présentant un comportement chaotique. [9] Ils peuvent avoir 2, 3 ou 4 étoiles.

La plupart des systèmes à étoiles multiples sont organisés en ce qu'on appelle un système hiérarchique: les étoiles du système peuvent être divisées en deux groupes plus petits, dont chacun parcourt une plus grande orbite autour du centre de masse du système. Chacun de ces petits groupes doit également être hiérarchique, ce qui signifie qu'ils doivent être divisés en sous-groupes plus petits qui sont eux-mêmes hiérarchiques, et ainsi de suite. [11] Chaque niveau de la hiérarchie peut être traité comme un problème à deux corps en considérant les paires proches comme s'il s'agissait d'une seule étoile. Dans ces systèmes, il y a peu d'interaction entre les orbites et le mouvement des étoiles continuera à se rapprocher de la stabilité [3] [12] Les orbites képlériennes autour du centre de masse du système, [13] contrairement aux systèmes trapézoïdaux instables ou à la dynamique encore plus complexe de le grand nombre d'étoiles dans les amas d'étoiles et les galaxies.

Systèmes à trois étoiles Modifier

Dans un physique système stellaire triple, chaque étoile orbite autour du centre de masse du système. Habituellement, deux des étoiles forment un système binaire proche, et la troisième orbite autour de cette paire à une distance beaucoup plus grande que celle de l'orbite binaire. Cette disposition s'appelle hiérarchique. [14] [11] La raison de cet arrangement est que si les orbites intérieures et extérieures sont de taille comparable, le système peut devenir dynamiquement instable, entraînant l'éjection d'une étoile du système. [15] HR 6819 est un exemple de système triple physique hiérarchique, qui a une étoile externe en orbite autour d'un binaire physique interne composé d'une étoile et d'un trou noir stellaire [16] (bien que la notion que HR 6819 soit un système triple ait récemment été contestée). [17] Les étoiles triples qui sont ne pas tout lié gravitationnellement pourrait comprendre un binaire physique et un optique compagnon (comme Beta Cephei) ou, dans de rares cas, un optique étoile triple (comme Gamma Serpentis).

Des multiplicités plus élevées Modifier

  1. multiplex
  2. simplex, système binaire
  3. simplex, triple système, hiérarchie 2
  4. simplex, système quadruple, hiérarchie 2
  5. simplex, système quadruple, hiérarchie 3
  6. simplex, système quintuple, hiérarchie 4.

Les systèmes hiérarchiques à étoiles multiples avec plus de trois étoiles peuvent produire un certain nombre d'arrangements plus compliqués. Ces arrangements peuvent être organisés par ce que Evans (1968) a appelé diagrammes mobiles, qui ressemblent à des mobiles ornementaux accrochés au plafond. Des exemples de systèmes hiérarchiques sont donnés dans la figure de droite (Diagrammes mobiles). Chaque niveau du diagramme illustre la décomposition du système en deux ou plusieurs systèmes de plus petite taille. Evans appelle un diagramme multiplex s'il y a un nœud avec plus de deux enfants, c'est-à-dire si la décomposition d'un sous-système implique deux ou plusieurs orbites de taille comparable. Parce que, comme nous l'avons déjà vu pour les étoiles triples, cela peut être instable, on s'attend à ce que plusieurs étoiles soient recto, ce qui signifie qu'à chaque niveau, il y a exactement deux enfants. Evans appelle le nombre de niveaux dans le diagramme son hiérarchie. [11]

  • Un diagramme simplex de la hiérarchie 1, comme en (b), décrit un système binaire.
  • Un diagramme simplex de la hiérarchie 2 peut décrire un système triple, comme dans (c), ou un système quadruple, comme dans (d).
  • Un diagramme simplex de la hiérarchie 3 peut décrire un système avec de quatre à huit composants. Le diagramme mobile en (e) montre un exemple de système quadruple de hiérarchie 3, constitué d'un seul composant distant en orbite autour d'un système binaire proche, l'un des composants du binaire proche étant un binaire encore plus proche.
  • Un exemple réel de système avec la hiérarchie 3 est Castor, également connu sous le nom d'Alpha Geminorum ou α Gem. Il se compose de ce qui semble être une étoile binaire visuelle qui, en y regardant de plus près, peut être considérée comme constituée de deux étoiles binaires spectroscopiques. En soi, ce serait un système de hiérarchie 2 quadruple comme dans (d), mais il est orbité par une composante plus faible et plus éloignée, qui est également une binaire naine rouge proche. Cela forme un sextuple système de hiérarchie 3. [18]
  • La hiérarchie maximale apparaissant dans le catalogue d'étoiles multiples de AA Tokovinin, à partir de 1999, est 4. [3] Par exemple, les étoiles Gliese 644A et Gliese 644B forment ce qui semble être une étoile binaire visuelle proche parce que Gliese 644B est un binaire spectroscopique, ce est en fait un triple système. Le système triple a le compagnon visuel plus éloigné Gliese 643 et le compagnon visuel encore plus éloigné Gliese 644C, qui, en raison de leur mouvement commun avec Gliese 644AB, sont considérés comme liés gravitationnellement au système triple. Cela forme un système quintuple dont le schéma mobile serait le schéma de niveau 4 figurant en (f). [19]

Des hiérarchies plus élevées sont également possibles. [11] [20] La plupart de ces hiérarchies supérieures sont stables ou souffrent de perturbations internes. [21] [22] [23] D'autres considèrent que les étoiles multiples complexes se désintégreront théoriquement avec le temps en étoiles multiples moins complexes, comme des triples ou quadruples observés plus communs sont possibles. [24] [25]

Les trapèzes sont généralement des systèmes très jeunes et instables. On pense que celles-ci se forment dans des pépinières stellaires et se fragmentent rapidement en plusieurs étoiles stables, qui, au cours du processus, peuvent éjecter des composants sous forme d'étoiles galactiques à grande vitesse. [26] [27] Ils sont nommés d'après le système d'étoiles multiples connu sous le nom de Cluster Trapezium au coeur de la Nébuleuse d'Orion. [26] De tels systèmes ne sont pas rares et apparaissent généralement à proximité ou à l'intérieur de nébuleuses lumineuses. Ces étoiles n'ont pas d'arrangements hiérarchiques standard, mais rivalisent pour des orbites stables. Cette relation s'appelle réciproque. [28] De telles étoiles s'installent finalement en un binaire proche avec un compagnon distant, les autres étoiles précédemment dans le système étant éjectées dans l'espace interstellaire à des vitesses élevées. [28] Cette dynamique peut expliquer les étoiles en fuite qui auraient pu être éjectées lors d'une collision de deux groupes d'étoiles binaires ou d'un système multiple. Cet événement est crédité d'avoir éjecté AE Aurigae, Mu Columbae et 53 Arietis à plus de 200 km·s −1 et a été attribué à l'amas Trapezium dans la nébuleuse d'Orion il y a environ deux millions d'années. [29] [30]

Désignations d'étoiles multiples Modifier

Les composants de plusieurs étoiles peuvent être spécifiés en ajoutant les suffixes UNE, B, C, etc., à la désignation du système. Des suffixes tels que UN B peut être utilisé pour désigner le couple constitué de UNE et B. La séquence de lettres B, C, etc. peuvent être attribués dans l'ordre de séparation du composant UNE. [31] [32] Les composants découverts à proximité d'un composant déjà connu peuvent se voir attribuer des suffixes tels que Aa, Ba, et ainsi de suite. [32]

Nomenclature dans le catalogue à étoiles multiples Modifier

Le catalogue d'étoiles multiples de A. A. Tokovinin utilise un système dans lequel chaque sous-système d'un diagramme mobile est codé par une séquence de chiffres. Dans le schéma mobile (d) ci-dessus, par exemple, le système le plus large se verrait attribuer le numéro 1, tandis que le sous-système contenant son composant principal serait numéroté 11 et le sous-système contenant son composant secondaire serait numéroté 12. Sous-systèmes qui apparaîtraient ci-dessous ceci dans le diagramme mobile sera donné des nombres avec trois, quatre chiffres ou plus. Lors de la description d'un système non hiérarchique par cette méthode, le même numéro de sous-système sera utilisé plus d'une fois, par exemple, un système avec trois composants visuels, A, B et C, dont aucun ne peut être regroupé dans un sous-système, serait ont deux sous-systèmes numérotés 1 désignant les deux binaires AB et AC. Dans ce cas, si B et C étaient ensuite résolus en binaires, ils se verraient attribuer les numéros de sous-système 12 et 13. [3]

Nomenclature du futur système à étoiles multiples Modifier

La nomenclature actuelle des étoiles doubles et multiples peut prêter à confusion car les étoiles binaires découvertes de différentes manières reçoivent des désignations différentes (par exemple, des désignations de découvreur pour les étoiles binaires visuelles et des désignations d'étoiles variables pour les étoiles binaires éclipsantes), et, pire encore, les lettres composantes peuvent être attribués différemment par différents auteurs, de sorte que, par exemple, le UNE peut être celui d'un autre C. [33] Les discussions qui ont commencé en 1999 ont abouti à quatre schémas proposés pour résoudre ce problème : [33]

  • KoMa, un schéma hiérarchique utilisant des lettres majuscules et minuscules et des chiffres arabes et romains
  • La méthode de désignation urbaine/Corbin, un schéma numérique hiérarchique similaire au système de classification décimale Dewey [34]
  • La méthode de désignation séquentielle, un schéma non hiérarchique dans lequel les composants et les sous-systèmes sont numérotés par ordre de découverte [35] et
  • WMC, le Washington Multiplicity Catalog, un schéma hiérarchique dans lequel les suffixes utilisés dans le Washington Double Star Catalog sont étendus avec des lettres et des chiffres suffixés supplémentaires.

Pour un système de désignation, l'identification de la hiérarchie au sein du système a l'avantage de faciliter l'identification des sous-systèmes et le calcul de leurs propriétés. Cependant, cela pose des problèmes lorsque de nouveaux composants sont découverts à un niveau supérieur ou intermédiaire à la hiérarchie existante. Dans ce cas, une partie de la hiérarchie se déplacera vers l'intérieur. Les composants qui s'avèrent inexistants ou qui sont ultérieurement réaffectés à un sous-système différent posent également des problèmes. [36] [37]

Au cours de la 24e Assemblée générale de l'Union astronomique internationale en 2000, le schéma WMC a été approuvé et il a été décidé par les Commissions 5, 8, 26, 42 et 45 qu'il devrait être étendu à un schéma de désignation uniforme utilisable. [33] Un échantillon d'un catalogue utilisant le schéma WMC, couvrant une demi-heure d'ascension droite, a été préparé plus tard. [38] La question a été discutée à nouveau lors de la 25e Assemblée générale en 2003, et il a de nouveau été résolu par les commissions 5, 8, 26, 42 et 45, ainsi que le Groupe de travail sur l'interférométrie, que le système WMC devrait être élargi et encore développé. [39]

L'échantillon WMC est organisé hiérarchiquement, la hiérarchie utilisée est basée sur les périodes ou séparations orbitales observées. Puisqu'il contient de nombreuses étoiles doubles visuelles, qui peuvent être optiques plutôt que physiques, cette hiérarchie peut n'être qu'apparente. Il utilise des lettres majuscules (A, B, . ) pour le premier niveau de la hiérarchie, des lettres minuscules (a, b, . ) pour le deuxième niveau et des chiffres (1, 2, . ) pour le troisième. Les niveaux suivants utiliseraient des lettres minuscules et des chiffres en alternance, mais aucun exemple de cela n'a été trouvé dans l'échantillon. [33]


Réduire, réutiliser, recycler

Dans tous les cas, diverses industries continueront de dépendre fortement des minéraux de terres rares. Pour les obtenir sans dépendre des mines chinoises ou américaines, ils pourraient recycler les éléments déjà utilisés dans les produits, explique Eric Schelter, professeur de chimie à l'Université de Pennsylvanie, dont les projets de recherche incluent le développement de nouveaux procédés chimiques pour séparer les éléments des terres rares du minerai. . "L'attrait ici est qu'il y a déjà eu un apport d'énergie et une production de déchets importants pour purifier les éléments de terres rares de leurs minerais", dit-il. "Les jeter simplement est donc un gaspillage, étant donné que dans les appareils technologiques, ils sont généralement relativement purs par rapport à leurs minerais."

Il a souligné de nombreux projets de recherche dans des laboratoires universitaires et gouvernementaux : ces derniers incluent le Critical Materials Institute du département américain de l'Énergie au laboratoire Ames et au laboratoire national d'Oak Ridge. Par exemple, des éléments de terres rares tels que le néodyme et le dysprosium sont fréquemment combinés dans des aimants permanents. Pour les séparer, le laboratoire de Schelter a développé des procédés chimiques qui peuvent dissoudre sélectivement un élément des terres rares tandis que l'autre reste solide. C'est une "approche rapide et efficace de la séparation des métaux", dit-il, mais le coût n'est actuellement pas compétitif par rapport à l'exploitation minière. Néanmoins, il pense que cela pourrait changer car le prix du marché des éléments des terres rares est actuellement maintenu "artificiellement bas" et mdashit ne tient pas compte du coût du traitement et de la manutention des déchets pendant les processus d'extraction et de séparation. Si les versions recyclées de ces matériaux étaient commercialisées comme des alternatives plus propres aux éléments de terres rares extraits, cela pourrait inciter les entreprises à la recherche d'une image plus verte à les payer plus cher.

« Les consommateurs reconnaissent l'importance du café libre-échange et les conséquences des diamants du sang », déclare Schelter. "Il va de soi que le cobalt éthique et les éléments de terres rares propres ou recyclés peuvent contribuer à une image plus durable de cette industrie."


Île en plastique

Par Nick Paton Walsh, Ingrid Formanek, Jackson Loo et Mark Phillips

Atoll de Midway, océan Pacifique Nord (CNN) - La distance avec l'humanité s'élève devant vous lorsque vous vous tenez sur le sable pâle de cette petite île du Pacifique.

L'atoll de Midway est à peu près le morceau de terre le plus éloigné de la civilisation et son moteur, ses données et ses bousculades constants.

Se tenir debout sur le rivage éloigné de l'île apporte un calme et une humilité - jusqu'à ce que vous regardiez vos pieds.

Sur la plage se trouvent un casque de moto, une tête de mannequin, une poignée de parapluie et une tong. Ils ne sont pas tombés d'un avion ou d'un navire, et il n'y a pas de civils vivant ici qui auraient pu les laisser derrière eux.

Ils ont été emportés par la marée, très probablement de Chine ou des États-Unis, à des milliers de kilomètres de là – faisant partie d'une énorme poubelle en plastique, tournant au milieu de l'océan Pacifique, à laquelle vous contribuez probablement. Et ce ne sont que les morceaux que nous pouvons voir.

Le plastique est devenu une partie vitale de nos vies de commodité. Pourtant, les couvercles de tasses à café, les bouteilles d'eau et les sacs que nous utilisons une fois et que nous jetons finissent quelque part - dans les décharges, mais aussi dans l'océan.

Presque tous les morceaux de plastique jamais fabriqués existent encore aujourd'hui. Plus de cinq mille milliards de morceaux de plastique se trouvent déjà dans les océans, et d'ici 2050, il y aura plus de plastique dans la mer que de poisson, en poids, selon la Fondation Ellen MacArthur.

Quelque 8 millions de tonnes de déchets plastiques se déversent dans l'océan chaque année, et la situation s'aggrave chaque année. On dit que les Américains utilisent 2,5 millions de bouteilles en plastique par heure.

Rien n'est une urgence jusqu'à ce que vous ressentiez la brûlure ou que vous voyiez les lumières rouges. Ici, l'impact du plastique vous regarde en face.

Midway est hors de vue, mais encore une fois, il est en première ligne. Autrefois lieu de la bataille décisive qui a transformé la Seconde Guerre mondiale en faveur des États-Unis dans le Pacifique, il est désormais engagé dans un nouveau combat.

L'odeur de la pourriture

Vous devez prendre l'avion pour Midway la nuit. Ce n'est qu'alors que les millions d'oiseaux qui pullulent sur l'île en haute saison quittent la piste. Nous n'avons pu arriver ici qu'avec la permission du gouvernement américain et l'aide d'un jet privé.

L'odeur vous frappe en premier et s'accroche à votre gorge. C'est l'odeur de la pourriture, de milliers de corps d'oiseaux pourrissant. C'est en partie dû à la nature : CNN a visité l'île en juin, la période de l'année où les albatros de Laysan pondent leurs poussins, qui doivent apprendre à voler ou mourir.

Mais c'est en partie dû à l'homme : lorsque vous déchirez les fragiles cages thoraciques des oiseaux qui n'ont pas survécu - comme l'a fait le surintendant du US Fish and Wildlife Service Matthew Brown devant nous - le volume considérable de déchets plastiques maintenant dans notre monde devient apparent.

À l'intérieur du squelette léger d'un albatros, nous avons trouvé des bouchons de bouteilles et un briquet parmi de minuscules éclats de plastique apparemment sans fin. C'est comme si le plastique était en fait le régime alimentaire de l'oiseau.

Ces fragments de plastique aux couleurs vives ont été prélevés dans la mer par les parents de l'oiseau, qui les ont pris pour de la nourriture, puis les ont donnés à leur progéniture. Les oiseaux ne peuvent pas digérer les morceaux de plastique mais ils se sentent toujours pleins, ce qui provoque la malnutrition et la mort, selon les chercheurs. Les volontaires ici ont un travail presque à temps plein pour ramasser les cadavres.

Kilogrammes de plastique sont entrés dans l'océan depuis que vous avez commencé à lire

Ils ont essayé de nettoyer à mi-chemin l'énorme dépotoir de déchets plastiques assis sur la piste en attente de collecte par les bateaux en est la preuve. Mais c'est presque impossible parce qu'il y a tant de lavages quotidiens à terre - sans parler des cinq tonnes que les oiseaux volent sur l'île à l'intérieur de leur estomac chaque année, selon Brown.

L'île de l'Est est maintenant jonchée de minuscules fragments de plastique. Les oiseaux meurent et se décomposent, mais le plastique qu'ils contiennent reste pour toujours dans le sable - une couche de l'action de l'homme qui ne disparaîtra jamais. Midway disparaîtra probablement sous l'élévation du niveau des océans avant que le plastique ne se désintègre.

Des albatros marchent le long d'une plage jonchée de plastique à Midway. Jackson Loo/CNN

L'estomac rempli de plastique d'un albatros mort. Jackson Loo/CNN

"Ce sont les scénarios classiques" du canari dans la mine de charbon "", a déclaré Brown.

"C'est un animal qui dépend entièrement de l'océan pour sa survie, tout comme le font 3 milliards de personnes. Si leurs enfants, leurs poussins, sont autant touchés par le plastique, c'est simplement un précurseur de ce qui nous attend."

Du poisson à l'assiette

Une grande partie des dégâts est à la limite de l'invisible. Si vous vous agenouillez sur Midway et que vous enfoncez votre main dans le sable chaud, vous pouvez extraire une troupe de particules multicolores troublantes.

C'est ce que les militants appellent le « nouveau sable » – du plastique qui s'est décomposé en morceaux de plus en plus petits, puis fait partie du rivage.


Avril Lavigne est-elle vraiment morte ? Évaluer les rumeurs sans fin sur son ‘imposteur’

Avril Lavigne est bien vivante. Elle a passé du temps avec sa mère hier pour la fête des mères. Elle a passé un bon moment.

Bonne fête des mères à mon incroyable mère et à toutes les autres mamans là-bas ! pic.twitter.com/IiBPYyWfFa

&mdash Avril Lavigne (@AvrilLavigne) 14 mai 2017

Néanmoins, la rumeur selon laquelle le réel Avril Lavigne est morte et qui a été remplacée par un imposteur qui refait surface. C'est la conspiration qui n'a pas cessé, et pour marquer le 15e anniversaire de son premier single "Complicated" ces affirmations ont refait surface.

Un blog brésilien à la recherche de mystères a compilé toutes les « preuves » au fil des ans et estime avoir la preuve définitive que la pop star punk est en fait morte, et qu'Avril Lavigne qui traque maintenant la terre n'est rien d'autre qu'un faux. Voici les principaux points de l'argumentation :

Elle a appelé son deuxième album « Under My Skin »

La théorie prétend que Lavigne est décédée en 2003 à l'âge de 19 ans, un an après la sortie de son premier album "Let Go". Son deuxième album « Under My Skin » est sorti en 2004 et la blogueuse insiste sur le fait que le titre « est très évocateur » de la vérité. Est-ce?

Ils affirment également que le titre de l'album signifie que le "nouveau" Lavigne vit "sous la peau" de la véritable Avril Lavigne. « A noter que le nom ‘Avril Lavigne’ est écrit en noir, représentant le deuil du chanteur, et le ‘nouveau’ Lavigne est en noir avec une croix rouge sur son épaule. Le nom ‘Under My Skin’ est rouge. Les couleurs de la couverture semblent suggérer le deuil et le sang. [sic] "Je veux dire, je’m pas entièrement convaincu qu'une palette de couleurs prouve qu'un artiste est mort. Si oui, faut-il s'inquiéter pour Jack White ?

Ses paroles sont devenues exceptionnellement plus sombres

Vous savez quoi, ils sont un peu sur l'argent ici. Tout d'abord, sur 'My Happy Ending', elle chante ces mots sombres :
Dans une ville si morte/Si haut suspendu/Dans une corde si fragile“. Ensuite, elle poursuit avec cette ligne sur « Ensemble » : “La vérité vient à moi et je vis un mensonge“. Lorsque vous comparez aux paroles du premier album, telles que 'SK8r Boi's “C'était un skateur boi/j'ai dit à plus tard mec“, ils sont certes loin “moodier”.

Ils ajoutent que juste avant la sortie de cet album en 2004, le membre du groupe et ami proche Evan Taubenfeld a quitté son groupe. Il l'a abordé en duo avec Lavigne, intitulé "Les meilleures années de nos vies", avec la ligne “Je n'ai jamais pensé que je perdrais mon meilleur ami“, ce que le blog suggère, signifie qu'il devait savoir que c'était le “nouveau” Lavigne sur la piste.

Elle a changé de look

Celui-ci est un véritable tronçon. Il prétend que parce que Lavigne a abandonné son esthétique punk et skateuse après le premier album et a opté pour une ambiance pop star régulière plus intermédiaire, cela signifie "vous vous rendrez compte qu'ils [sic] semblent être deux personnes différentes".

La taille d'Avril

Maintenant, c'est là que nous devenons vraiment dubitatifs. Apparemment, le site officiel d'Avril Lavigne a initialement indiqué sa taille à 1,58 m lorsqu'elle a fait son apparition pour la première fois en 2002. Google la liste désormais à 1,55 m. Donc, soit elle a rétréci de 3 cm, a menti sur sa taille ou personne n'a pris la peine de vérifier le type de chaussures qu'elle portait lors de la première mesure. Faites votre choix.

@AvrilLavigne Bonjour Avril, nous discutons de votre taille en classe. Quelle est votre taille? ps. Que diable

&mdash Cecilie Lundberg (@ceciliemlund) 12 mai 2015

Alors, en disant que tout cela est vrai (ce n'est pas le cas), qui remplace actuellement Avril Lavigne ? Melissa Vandella est apparemment le nom donné au double qui l'a gentiment remplacé. Ce nom vient d'une séance photo réalisée par Avril où elle a le nom "Melissa" griffonné sur sa main, comme on le voit ci-dessous.

Notre verdict ? Des conneries, évidemment, mais nous admirons les efforts déployés pour prouver la véracité de cette théorie, même si les « preuves » ne convaincront personne.

Comme Avril l'a chanté une fois, “Pourquoi devez-vous aller rendre les choses si compliquées ?” Ne nous demandez pas Avril, nous sommes avec vous.


L'ingrédient inattendu nécessaire à la vie

Des microbes aux marsupiaux, la vie abonde sur Terre. Mais même si vous dépouilliez la planète de tous ses habitants, la Terre «vivrait» toujours.

Son noyau en fusion se retourne, générant un champ magnétique qui enveloppe la planète. Les volcans en éruption crachent des gaz et ouvrent de nouvelles terres avec de la lave fraîche. La surface de la Terre est un puzzle de plaques rocheuses de la taille d'un continent qui se poussent, se frottent et s'affrontent les unes contre les autres et entraînent de puissants processus qui construisent des montagnes et remodèlent des paysages.

La Terre n'est pas seulement un vaisseau pour la vie, la planète elle-même est vivante. Mais son métabolisme géologique &ndash et surtout le dynamisme de ses plaques tectoniques &ndash est aussi responsable d'en faire un monde habitable. Si la planète était une roche spatiale froide, morte et inerte, la vie telle que nous la connaissons ne pourrait probablement pas exister. Au moins sur la Terre d'aujourd'hui, la géologie et la biologie vont de pair.

De toutes les planètes, la Terre est la seule connue à avoir une tectonique des plaques. C'est aussi le seul connu à abriter la vie. Mais si cela signifie que la tectonique des plaques est nécessaire à la vie, personne ne le sait avec certitude.

Les astronomes ont découvert des milliers de planètes au-delà du système solaire, dont certaines pourraient être habitables. Et la tectonique des plaques pourrait augmenter la probabilité de vie, en particulier pour les organismes plus complexes. Si les extraterrestres existent réellement, ils pourraient également vivre sur une planète active, en proie à une activité géologique révolutionnaire, tout comme sur Terre.

Mais comme l'ont découvert les vaisseaux spatiaux explorant le système solaire, la Terre n'est pas unique en ce qui concerne l'activité géologique. Même si ni la lune ni Mars n'ont de tectonique des plaques, les deux mondes connaissent des « tremblements de lune » et des « séismes de mars ».

Certaines des lunes de Jupiter ont des volcans et des geysers actifs. Mercure a un champ magnétique, ce qui suggère qu'au moins une partie de son noyau est en fusion. Même Pluton, autrefois considéré comme un monde glaciaire relativement dormant, s'avère être rempli d'imposantes montagnes de glace et de glaciers, un paysage plus dynamique que ne le pensaient les scientifiques.

La subduction peut creuser des tranchées océaniques profondes ou provoquer des éruptions volcaniques

Pourtant, l'activité géologique à elle seule n'est pas la même que la tectonique des plaques. Earth is the only planet in the Solar System with an outer crust broken into several plates like a cracked eggshell. These rigid tectonic plates, extending a couple of hundred kilometres deep at most, float on the more malleable mantle below.

Other worlds in the Solar System have ancient surfaces that are pockmarked with craters millions or even billions of years old. But on Earth, tectonic plates shift and slide, constantly renewing the surface. At mid-ocean ridges, rising magma forms new crust as it pushes two plates apart.

When two plates press into each other, one can get subsumed underneath. This process of subduction can dig deep ocean trenches or induce volcanic eruptions. Sometimes, like in the Himalayas, continental plates thrust themselves into each other, and with nowhere to go but up, they build mountains.

This is all essential for life on Earth.

These processes carry carbon in and out of Earth's interior, and by doing so, regulate the amount of carbon dioxide in the atmosphere. Carbon dioxide is a greenhouse gas: too much of it, and the atmosphere traps too much heat.

"The surface temperature increases and Earth eventually becomes a planet like Venus," says Jun Korenaga, a geophysicist at Yale University, US. Too little, and all the heat would escape, leaving Earth inhospitably cold.

Plate tectonics helps keep volcanism active for a long time

The carbon cycle therefore acts as a global thermostat, regulating itself when needed (although it does not take into account the excess carbon dioxide that is driving human-caused climate change). A warmer climate also results in more rain, which helps extract more carbon dioxide out of the atmosphere.

The gas is dissolved in raindrops, which fall on exposed rock. Chemical reactions between the rainwater and rock release the carbon and minerals like calcium from the rock. The water then flows through rivers and streams, eventually reaching the ocean, where the carbon forms carbonate rocks and organic objects like seashells.

The carbonate settles on the bottom of the ocean, on a tectonic plate that gets subducted, carrying the carbon into Earth's interior. Volcanoes then belch the carbon back into the atmosphere as carbon dioxide.

After hundreds of millions of years, the cycle is finally complete.

Plate tectonics plays a part in every aspect of this cycle. Not only does subduction deliver carbon back into Earth's mantle, but tectonic activity brings fresh rock to the surface. That exposed rock is crucial for the chemical reactions that release minerals. Mountains, formed from plate tectonics, channel air upward, where it cools, condenses, and forms raindrops &ndash which help extract carbon from the atmosphere.

Plate tectonics could have created diverse environments that sparked evolution

Then there are the volcanoes. "Plate tectonics helps keep volcanism active for a long time," says Brad Foley, a geophysicist at Penn State University, US. "If we didn't have volcanism sending back carbon dioxide into the atmosphere, then the planet could get very cold. It would freeze over."

Maintaining a warm climate is key for a habitable planet. But plate tectonics contributes other things as well. For example, research has suggested that erosion and weathering processes remove elements like copper, zinc, and phosphorous from rock and carry them to the sea.

These elements are important nutrients for organisms like plankton. In the past, they could have been responsible for bursts in biodiversity, such as the Cambrian explosion 540 million years ago. Evidence also suggests that periods with little erosion &ndash and therefore fewer available nutrients in the ocean &ndash coincided with mass extinction events.

By moving continents around, plate tectonics could also have created diverse environments that sparked evolution. Over millions of years, continents drift across Earth's surface, going from one climate zone to another. Without plate tectonics, Earth would not have its diverse geography, which provides a wide range of habitats.

The engine that generates the magnetic field is a churning, molten core of iron

Plate tectonics is also responsible for hydrothermal vents on the ocean floor. Near a plate boundary, seawater can seep into cracks, where magma heats it to hundreds of degrees, ejecting the hot water back into the ocean. Hydrothermal vents, discovered in the late 1970s, are home to diverse ecosystems, and some scientists have suggested that similar vents gave rise to the first life on Earth.

The constant plate motions may even play a role in Earth's magnetic field. The field might have acted as a shield that prevented the solar wind from stripping away the atmosphere &ndash another possible requirement for life. The engine that generates the magnetic field is a churning, molten core of iron. Those turbulent motions are due to a process called convection, in which the hotter liquid rises while the cooler stuff sinks. Whether or not convection takes place in Earth's core &ndash and so whether it creates a magnetic field &ndash depends on the planet's cooling rate.

"If you have plate tectonics, then that tends to cool the interior faster than if you didn't have it," says Peter Driscoll, a geophysicist at the Carnegie Institution of Washington. A faster cooling rate allows for convection and, in turn, a magnetic field. Mars and Venus, for example, do not have plate tectonics. Nor do they have liquid cores, magnetic fields, or life &ndash that we know of, anyway.

But while plate tectonics is important for life on Earth today, what about extraterrestrial life?

Astronomers estimate that as many as a hundred billion planets populate the galaxy. This includes plenty of Earth-sized ones within the so-called habitable zone of their star, the region where it is not too hot nor too cold for liquid water to potentially exist on the surface. They have even found such a planet around Proxima Centauri, the closest star to the Solar System.

Being in the habitable zone and having liquid water are the most important factors for whether life could exist on a planet. But after that, plate tectonics, among other features, come into play.

It can slowly drip downward like molasses, dropping carbon deep into the interior

"Plate tectonics is extremely helpful for life," says Norm Sleep, a geophysicist at Stanford University, US. If a planet had plate tectonics, he says, "habitability would be greatly enhanced."

Of course, any discussion of habitability on other planets is inherently speculative. There is only one known example of a habitable world, and that is Earth.

"Plate tectonics is critical for the life we know and love as humans," says Lindy Elkins-Tanton, a planetary scientist at Arizona State University, US. But "it's not necessarily required for life in a broader sense."

On Earth, for instance, plate tectonics' most important role is regulating the carbon cycle. But on another planet, plate tectonics might not be necessary to maintain such a cycle.

Some volcanoes, such as the ones that make up the Hawaiian Islands, do not require tectonic activity.

"With that volcanism, there's still a way to have carbon dioxide added to the atmosphere," Foley says. "That volcanism is also creating fresh rock that can weather, so you have the ability to do both parts of the carbon cycle."

Still, returning that carbon back into the planet's interior without subduction gets tricky. A planet without plate tectonics, called a stagnant-lid planet, is encased in a rigid crust that locks in carbon. However, the deeper layers of the crust are warmer and softer. It is also denser than the mantle, so if it is soft enough, it can slowly drip downward like molasses, dropping carbon deep into the interior, where it can be expelled again via volcanoes.

You have to take any prediction of the early Earth with a grain of salt

But even if some sort of carbon cycle is possible, it might not last as long, and the planet will have a shorter window for habitability. Without plate tectonics, Foley says, volcanism might die out sooner.

Some researchers say that, even on Earth, life might not have needed plate tectonics. In 2016, Craig O'Neill, a planetary scientist at Macquarie University in Sydney, developed computer models that suggest Earth did not have plate tectonics in the distant past &ndash even when life first appeared 4.1 billion years ago. If life emerged on Earth without plate tectonics, then that would imply tectonic activity is not required for life.

But that conclusion is premature, other researchers say. "You have to take any prediction of the early Earth with a grain of salt," says Foley. Different assumptions with the model can give completely different answers.

In the end, researchers agree that plate tectonics could help coax life into existence. But no one can say for sure whether it is necessary. "We don't understand enough about plate tectonics to understand whether it's critical for habitability," Elkins-Tanton says. Scientists did not develop the theory until the latter half of the 20th Century, and they do not fully understand it on Earth, let alone on other planets.

We could barely detect it on our planet, and we're standing right on it

One complicating factor on Earth is the intimate relationship between plate tectonics and life. "These geological cycles are making the Earth more habitable," Sleep says, but biology is also important. "Life has had four billion years to evolve traits that adapt itself to being able to live on a planet with plate tectonics." Maybe life on Earth came to rely on plate tectonics simply because evolution steered it that way.

Even if plate tectonics were required for life, astronomers probably would not be able to tell whether a planet has plate tectonics in the first place. Planets outside the Solar System are far away, and even the best telescopes can only tease out the chemical composition of planetary atmospheres, which is already a remarkable feat. But short of interstellar travel, it is virtually impossible to measure plate tectonics on another planet.

"We could barely detect it on our planet, and we're standing right on it," Elkins-Tanton says.

Plate tectonics is just one of many factors that may influence habitability. Scientists may not determine the formula for life until they actually discover ET. For now, Earth will remain the only world that is truly alive.


23hrs dead: She saw Famous People in Hell: Michael Jackson, Pope John Paul II, & others

Extract from “Prepare to Meet Your God” NDE/vision by Angelica Elizabeth Zambrano Mora, 18 years old, Ecuador. She testifies of being taken in a NDE by the Lord Jesus to visit Hell & Heaven, of seeing famous people in Hell, the Glories of Heaven and visions of the rapture & End Times. There is a lot more to the vision than what is posted below, please read the full vision in context on this link – http://spiritlessons.com/Documents/Prepare_to_meet_your_God/index.htm
——————-

“At that moment, the Lord told me that there were many famous people in that place and also many people who had known about the Lord, and He said, “I am going to show you another part of the furnace.’ He took me to a place where I could observe a woman who was surrounded by flames, very much tormented and she would scream begging the Lord for mercy. He signaled to her with his hand and told me, ‘Daughter, that woman that you see over there, surrounded by flames, is Selena.’ The Lord told me that Selena was there and we started getting closer to her. She was screaming, ‘Lord, have mercy on me, forgive me Lord, take me out of this place!’ She was repenting at that moment and the Lord looked at her and He told her, ‘It’s late, it’s too late. You cannot repent now.’ She acknowledged me and turning to me , she said, ‘ Please, I ask you to go tell humanity about this, please speak out and do not be silent go and tell them not to come to this place go and tell them not to listen to my songs nor sing my songs!’ I asked her, ‘Why do you tell me this why do you want me to go and say this?’ And she answered, ‘Because every time that they sing and listen to my songs, I am tormented even more and when I am tormented, the person who does this, who sings and listens to these songs that I used to sing when I was alive, is walking to this place. Please, go tell them not to come here go tell them that hell is real!’ She would scream and demons would hurl spears from afar into her body and she would cry, ‘Help me, Lord, have mercy on me, Lord!’ And the Lord told her, ‘It is too late.’ I looked far away in that place full of singers and artists who have died and all they did was sing and sing- they wouldn’t stop singing. The Lord explained, ‘Daughter, the person who is here, must continue doing here, whatever she did on Earth, if she has not repented.’

Suddenly, I looked far away and I saw a great number of demons which were spilling a type of rain. I asked the Lord, ‘What is that which I am seeing?’ I thought it was truly raining, but I was watching people in flames running away from the rain and shouting, ‘No, help me, Lord!’ They could see the Lord from afar and would scream, ‘This can’t be, no!’ The demons were laughing and I asked again, ‘What’s happening?’ As I was watching, their flames would increase and their worms would multiply! There was no water there, it was brimstone which would multiply the flames and increase each person’s anguish, and the demons would laugh and tell them, ‘Praise and worship because this is your kingdom forever and ever!’ I asked the Lord, ‘Lord, what is this?’ The Lord replied, ‘This is the wages of anyone who has not repented.’

The Lord took me to place where there was a very well known man. Before, I used to live the life of a double minded young Christian girl and as such I thought that any person that died would go to live in heaven that those who celebrated mass would also go to heaven, but I was wrong. When Pope John Paul II died, my friends and my cousins would tell me that he had gone to heaven. All the news on TV, on Extra and many other places would say, ‘Pope John Paul II has died, may he rest in peace. He is now rejoicing with the Lord and his angels in heaven’ and I believed all of it, but I was only fooling myself with what people were saying. When I suddenly saw this man who was being tormented by those flames and I looked at his face, it was John Paul II! The Lord said to me, ‘Look, Daughter, that man that you see there, is Pope John Paul II. He is here in this place he is being tormented because he did not repent. And I asked, ‘Lord, why is he here? He used to preach at church.’ He replied, ‘Daughter, no fornicator, no idolater, no one who is greedy and no liar will inherit my Kingdom.’ To which I commented, ‘Yes, I know that is true, but I want to know why he is here, because he used to preach to multitudes of people!’ And He responded, ‘Yes, Daughter, he may have said many things, but he would never speak the truth as it is. He never said the truth and they know the truth and although he knew the truth, he preferred money over preaching about salvation. He would not offer reality would not say that hell is real and that heaven also exists Daughter, now he is here in this place.’ When I looked at this man, he had a very large, scaly serpent with needles wrapped around his throat and he would try to take it off, so I said to the Lord, ‘Lord, help him!’ He would also say, ‘Help me, Lord have mercy on me take me out of this place forgive me! I repent, Lord I want to return to Earth, I want to go back to Earth to repent.’ The Lord observed him and said to him, ‘You very well knew you knew very well that this place was real,’ and then the Lord said: ‘It’s too late there is no other opportunity for you.’ Then the Lord said to me, ‘Look, Daughter, I am going to show you the life of this man.’ And He began showing me a huge screen on which I could observe how this man offered mass many times to the multitudes and how the people who were there were so idolatrous. The Lord said to me, ‘Look, Daughter, there are many idolaters in this place. Idolatry will not save, Daughter. I am the only One who saves and outside of me no one saves. I love the sinner but I hate sin, Daughter. Go and tell humanity that I love them and that they need to come to me.’ As the Lord was speaking to me these words, I began to see how he received multitudes of coins, bills- and it was all money, all of which he would keep, so he had much money. I saw him seated on a throne and I was able to see beyond that and while it’s true that they will not marry , I can assure you – I did not invent this, the Lord showed it to me- those people will cohabit with nuns there with many women there! The Lord showed me these people living in fornication and the Word says that no fornicator will inherit His Kingdom. As I was watching all of this, the Lord told me, ‘Look Daughter, all of this which I am showing you is what goes on, what he lived and what keeps on happening among many people, among many priests and popes existing.’ Then he told me, ‘Daughter, go and tell humanity that it’s time to turn to me.’

He took me to another place where He began to tell me about many people that were walking to this place, to hell. I asked Him, ‘Lord, how is it that they walk to this place?’ He replied, ‘I will show you.’ He started to show me a tunnel. Many people were walking through it, chained from their hands to their feet. They were carrying a load on their back and they were dressed in black and He said to me, ‘Look Daughter, those people that you see there, those people don’t know me yet. That which they carry on their backs is sin, but go and tell them to turn their burden over to me and I will give them rest that I am He who forgives all their sins.’ He added,’ Daughter, go and tell those people to come to me for I await them with open arms and go tell them that they are walking to this place.’ As I was watching the many people walking , I told the Lord, ‘ Lord, that person over there is my cousin that young man is my cousin, Lord, and that young girl coming down is also my cousin my family is coming to this place!’ He replied, ‘Daughter, they are walking to this place, but go and them where they are walking, go and tell them they are walking to hell. Go and tell them that I have chosen you as my watchman.’ I asked Him, ‘Lord, what is that?’ He answered, “I have chosen you as my watchman, for it means that you are to tell the truth. You must go and tell all that I have shown you. If you do not speak out and something happens to that person, his blood will be poured over you, but if you go and do as I have told you, then that person has an account with me. If the person does not repent, then the responsibility resting upon you will be lifted, for the account will rest upon that person and his blood will not be poured over you.’

He then told me that many famous people were walking to that place, famous and important people. Take for example, Michael Jackson. This man was a famous man, a man known the world over but this man was a Satanist, although many may not see it that way, but it is the truth. This man had satanic covenants: He would come to agreements with the devil in order to achieve fame and attract many fans. Those steps that he performed, let me tell you, that’s the way demons walk while tormenting people in hell. There’s one step that the demons dance, sliding back and not moving forward. That’s how they dance in hell while they shout enjoying the anguish they impose upon those people. Let me tell you that Michael Jackson is in hell. Pourquoi? Because the Lord let me see him. This was not during the time that I remained dead. The Lord showed this to me after he died. He let me see Michael Jackson tormented in flames and I cried. Pourquoi? I cried because it’s not easy to see how this man was being tormented and how he would scream. And anyone who listens to Michael Jackson’s songs, who sings Michael Jackson’s songs and who is a fan of Michael Jackson, let me tell you that Satan is trapping you in his web so that you will end up in hell. Right now, renounce to that in the name of Jesus! He wants to set you free so that you are not lost.

Then the Lord told me, ‘Daughter, there are also people who know me and are walking to this place.’ I asked, ‘Lord, how can people who know you come to this place?’ He replied, ‘That person who has become estranged from my ways and that person who is living a double life.’ And I said, ‘Lord, how is this?’ And He started showing me people who were walking to this place. They were tied from their hands to their feet and they each wore a garment, but their garment was different it was not black, it was white, but it was torn, stained and wrinkled. And the Lord told me, ‘Daughter, see how my people has walked away from me, but Daughter, I want to tell you that I am not coming for this people. I am coming for a holy people, ready, without blemish and without wrinkle and without defilement.’ And He added, ‘Go and tell them to return to the old paths.’ Than I started to see many of my uncles and many people who had walked away from the Lord’s ways. And the Lord said to me, ‘Go and tell them that I am waiting for them, to surrender their loads to me and I will give them rest.’ He was weeping as he said, ‘Daughter, they are coming this way. Go and tell your uncles go and tell your relatives that they are coming this way! Daughter, many will not believe you, but I am your faithful witness, I am your faithful witness. I will never leave you and even if they do not believe you, Daughter, go and tell them the truth, for I am with you. I will also show you, Daughter, how people arrive at this place.’ And He took me to a tunnel where there were thousands of people falling into the abyss. They weren’t a thousand or two thousand they were as many as the sand at the sea, countless- they were falling by the second! They were falling like fistfuls of sand thrown down. The souls were falling rapidly and the Lord was weeping sadly when He told me, ‘Daughter, this is how humanity perishes this is how it is lost! And He would weep and say, ‘Daughter, it hurts me to see how humanity perishes.’


“Ain’t like Dusting Crops!” How We’ll Actually Navigate Interstellar Space

Blasting out of Mos Eisley Space Port, the Millennium Falcon carries our adventurers off Tatooine bringing Luke Skywalker across the threshold into space. With Imperial Star Destroyers closing, Luke bemoans Han Solo’s delay in jumping to Hyperspace. It takes time to make these calculations through the Falcon’s “Navicomputer.” Han explains that otherwise they could “fly right through a star” or “bounce too close to a supernova.” (probably the same effect of each – also are supernovas bouncy?)

Celestial calculations are needed to figure out where you’re going. In Star Wars these are done by ship computers, or later by trusty astromech droids like R2-D2. But, for the first time, simulations have been conducted of an uncrewed ship’s ability to autonavigate through interstellar space. While not at Hyperspace speeds, the simulations do account for velocities at up to half the speed of light. Created by Coryn A.L. Bailer-Jones of the Max Plank Institute for Astronomy, these simulations may be our first step to creating our own “Navicomputers” (or R2-D2s if they have a personality).

The most distant object we’ve ever sent into space, Voyager1, was launched in 1977 (same year as the release of Star Wars). It took 4 decades to leave the solar system. The next generation of interstellar craft may be far faster but also need their own way to navigate
c. NASA

Cutting the Cord

The most distant object we’ve sent out into the Universe is the Voyager 1 Space probe. Probe’s like Voyager update their position through radar and radio signals with Earth. You can actually track Voyager’s real-time location online. The location of the craft is triangulated using two ground-based stations on Earth and then the position of a known bright object next to the apparent position (in the direction of but not near) of the spacecraft like a quasar. This tracking system is like a giant light-based umbilical cord connecting the craft to Earth. But these craft don’t have their own Navicomputers or R2 units. All guidance is dependent on the connection to Earth. Once that space craft is out of signal range, or if the signal is interrupted, the craft doesn’t have an internal way of being able to navigate. Probes like Voyager will eventually lose connection with Earth and be left to drift for hundreds of millions of years. We may never know where they end up or who finds them – if anyone.

Quasars, active black holes at the centres of galaxies, are of the most luminous objects in the Universe. They can be used for celestial navigation if steering from Earth. But a moving spacecraft will need to rely on the stars just like ships on the ocean. C. SpaceEngine by Author

In a Sea of Stars

If we’re planning on sending craft into deep space, they need a way to navigate and make course corrections without instructions from Earth. One proposed method is by referencing known pulsars. Pulsars are the remnants of dead stars created from cataclysmic supernova explosions. As the stars violently collapse, their angular momentum or spin is transferred to an increasingly smaller and smaller object – think like a figure skater retracting their arms. These pulsars spin with known frequencies at known distances. They could be used like interstellar GPS satellites to determine where you are in 3D space. However, there is some debate as to how accurate this system is as you have to rely on only a handful of pulsars and space dust/gas, called the Interstellar Medium, could introduce error into these pulsar calculations.

So Bailer-Jones suggests a method that is as ancient as navigating the sea. Use a sextant. Celestial navigation has already been done for centuries on the ocean. Vessels would use a sextant to measure the angle or “angular distance” between a star or the Sun and the horizon in order to calculate position on the Earth’s surface.

Composite image of the Crab Nebula features X-rays from Chandra (blue and white), optical data from Hubble (purple), and infrared data from Spitzer (pink). The object at the centre of the nebula is a pulsar. These have also been theorized as objects which could be used for celestial navigation c. Chandra X-Ray Observatory

A spacecraft deep in interstellar space could use a similar technique measuring the angular distance between stars and extrapolate from their change in position over time where the ship it is relative to those stars. Stars move for two reasons while you’re traveling through space. The first is parallax, the perceived motion of an object caused by your change in vantage point. You can see this change in position if you hold one of your hand out at arms length and view your fingers with one eye closed then the other. Your fingers appear to “move”. We see the sky move in similar ways.

As our Earth orbits the Sun, we witness the change in the position of stars. When we’re on one side of our orbit, it’s like we’re looking at the sky with one eye open as with the hand example. Six months later, we’re looking with the other eye on the other side of the Sun. The amount a star shifts gives us a distance calculation to that star in Parsecs (ahem…Han Solo are you paying attention? Parsec is a measurement of distance). A star at a distance of one parsec will appear to change position in the sky one “arcsecond” (one 3600 th a degree in the sky) in 6 months of our orbit around the Sun. One parsec translates to about 3.26 light years. Similarly, to a moving space craft, a star 1 parsec away will be displaced by 1 arcsecond for each AU (Astronomical Unit = average distance between the Earth and the Sun = about 150 million Km) the ship travels through space.

Sextant as used by those voyaging the ocean to find their way – c. Public Doman

Unlike ground based observation of the spacecraft, distant quasars won’t work in this scenario because they are just too astronomically far away. The closest quasar to Earth is half a billion of light years distant and so the parallax effect is practically invisible. Instead, the craft would be observing the closest and brightest stars to make measurements along its journey as those stars will demonstrate the greatest parallax effect.

Stars will also appear to change position because they are themselves moving through the Milky Way. The closer we are to those stars in a moving spacecraft, the more apparent their own motion will be over time. The change of the star’s apparent position in the sky because of its réel motion through space relative to the ship is called “aberration.” The spacecraft can distinguish the changes in a star’s position as either from parallax or aberration. The two types of motion, parallax and aberration, taken together can tell us two things about the spacecraft that we need to know. Parallax gives us a real-time position of the spacecraft in 3d space. Aberration gives us the velocity of the spacecraft relative to the motion of these stars.

In order for the system to work, the spacecraft would carry a star chart of known star positions and velocities that have already been mapped from Earth using data from starcharting missions like Gaia and Hipparcos. Gaia alone is mapping 1% of the galaxy….which doesn’t seem like much until you realize that’s 1 BIILLION stars. If our craft is going to journey even a few light years into space – much farther than we’ve ever been – that map is more than sufficient.

Units of angular measurement c. Wikipédia

A Simulated Navicomputer

Some assumptions need to be made about the virtual spacecraft we’re sending into the Universe which Bailer-Jones chooses for the simulation. Gaia can achieve an accuracy on angular distances between stars down to sub-milliarseconds. Reeeeeally fine measurements. But to be safe, this simulation assumes that the spacecraft can at least measure down to one arc second. We don’t know how powerful the navigational instruments on the craft can be. Remember, an interstellar probe probably needs to be compact as well as carry other sensing equipment. More accurate angular measurements means larger telescopes for navigating.

The spacecraft, using existing star charts, has access to the expected directions and velocities of stars relative to the space craft. The craft measures the angular distances between a selection of these stars and one reference star which an onboard sextant is always pointed to. In this case, that star might be our own Sun but any star could be used and that’s an important note since the whole point of this system is that navigation works regardless of where you started from.

Simulations placed the craft between .1 and 10 light years from Earth – an upper estimate of how far our first attempts at interstellar travel will go. Remember the closest star to our own, Proxima Centauri, is only 4.2 light years away. Even that would be amazing. The ship is also simulated at speeds ranging from 0 to 500km/s as well as relativistic (approaching the speed of light) at up to 0.5c (.5 times the speed of light – NOT .5 PAST light speed). If we want to go to another solar system, we will likely need to be traveling at a good fraction the speed of light and the simulation wants to capture how that impacts our navigation if at all.

Updated 30th anniversary version of the “Pale Blue Dot” image – the most distant photo ever taken of Earth captured by Voyager 1 on Feb 14th 1990. This was the last image it took before shutting off its cameras for the long journey into interstellar space. c. NASA/JPL

What’s your 20?

The results of the simulation – yes, you can find out where you are in space! Secondly, Bailer-Jones determined with what degree of accuracy. For example, using 10 stars as a reference point with 1” angular measurement accuracy traveling at .39c, the spacecraft can determine where it is within 5AU position accuracy and within 5km/s velocity accuracy. Pas mal. 5AU is a big bubble of space though. However, using 100 stars the craft can locate itself to within 1.2 AU and determine its velocity to within .6km/s. In addition, traveling at relativistic speeds doesn’t change the overall ability of the craft to know where it is. (We’ll leave problem that to the next gen of FTL ships)

If you increase the angular distance measurement accuracy to .1 arcseconds the craft’s location could be measured to within .3AU and velocity to 200m/s using only 20 stars. So any extra ability to increase the measuring accuracy reduces how many total calculations you need to make. Hopefully Han knows this.

Reading Bailer-Jones’ research, I felt a connection to our wee virtual spaceship flying through the stars. This is still a long way from Hyperspace, and we’re not flying fast enough to worry about flying THROUGH other stars, but we might be on the verge of flying TO other stars. I just hope the the ship’s navigational computers are given at least SOME kind of Sci-Fi themed name. R2? L3? Chewy?…Chekov? Any of those would do.

Follow Matthew for more spacey stories on Twitter and Instagram

Featured Image: Simulated Hyperspace Jump in SpaceEngine by Author


James Gunn Is Already Teasing The Suicide Squad’s Credits Scenes

James Gunn filmed two gardiens de la Galaxie movies for Marvel Studios before hopping over to work on La brigade suicide for Warner Bros. and DC. As such, the writer/director has brought with him many expectations that come with making comic book movies. One of the elements that has become a standard practice in Marvel movies is the post-credits scene, and it appears that James Gunn will be including one, or more, in La brigade suicide.

Post-credits scenes are not regular occurrences in DC's film universe, although, the original Escouade Suicide movie did have one. That, and James Gunn's own Marvel pedigree is probably what led one fan to ask James Gunn if his Escouade Suicide sequel would have a post-credits sequence. Based on Gunn's response, not only will La brigade suicide have a post-credits scene, it will actually have more than one.

James Gunn strongly indicates here that we can expect multiple scenes after the credits finally start rolling on La brigade suicide. This means we can likely expect a credit sequence that looks something like what we got in Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2. That movie also contained several scenes that ran throughout the credits. While most Marvel post-credits scenes are specifically designed to set up future stories, the majority of the scenes in the second Gardiens movie were just additional jokes, and it would seem likely that will be the case here.

Even in the first gardiens de la Galaxie movie the one post credits sequence that film had was just there for a hilarious Howard the Duck cameo. Gunn clearly enjoys putting these extra scenes in his movies, but mostly just for the fun of it.

Of course, one of the credits scenes in Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 did appear to set up the next movie, and the post-credits scene in the first Escouade Suicide was designed to help build out the still, at the time, new DC Extended Universe, so we could certainly see one of these apparently multiple scenes set up more of DC's universe or possibly a third Escouade Suicide film. While DC's film output, with the exception of Joker, does take place in the same universe, that fact hasn't really been important or focused on since the release of Ligue des justiciers.

Still, while most DC movies haven't utilized the post-credits sequence, it feels like La brigade suicide is the perfect fit for it, especially, if most of what we'll see are just additional jokes. At this point we fully expect most of the cast of La brigade suicide not to survive the movie. Perhaps some of the characters who make it to the credits will end up dead before the credits are over, which feels like a very James Gunn sort of thing to do.