Biographies

Hermann Julius Oberth et les fusées

Hermann Julius Oberth et les fusées

Le physicien Hermann Julius Oberth (Allemagne, 1894-1989), est considéré comme l'un des "pères fondateurs" de l'astronautique et, en particulier, des fusées spatiales.

Son travail publié en 1923, "Die Rakete zu den Planetenräumen" (Les fusées dans l'espace interplanétaire), est un manifeste manifeste de sa passion pour l'astronautique.

En 1929, il a travaillé comme conseiller du réalisateur Fritz Lang dans son film "Une femme sur la lune". Pendant le tournage, un accident lui a fait perdre la vue de l'œil gauche.

Cette même année 1929 a également eu lieu le lancement de sa première fusée à combustible liquide. Ce fut le Kegeldüse qui parcourut l'Université technique de Berlin devant le regard étonné des étudiants en physique enseignés par Oberth. Parmi eux se trouvait un très jeune Wernher von Braun, avec qui il travaillerait peu de temps après, d'abord en Allemagne avec des fusées V-2 puis aux États-Unis avec des fusées à carburant liquide.

"Menschen im Weltraum" (Men in Space), 1953. Parmi les livres les plus importants de Hermann Julius Oberth, 1953. Cet ouvrage est des plus visionnaires, car il parle d'un télescope à réflecteur spatial, d'une station spatiale, d'un vaisseau spatial électrique et sur les combinaisons spatiales.

Dans les années 1950, Oberth a également exprimé ses opinions sur les OVNIS et a soutenu l'hypothèse de l'existence d'étrangers.

Oberth est responsable d'une grande partie des études et expériences qui ont permis à l'astronautique d'atteindre la Lune et de voyager dans l'espace interplanétaire.

En reconnaissance de son travail, le Hermann Oberth Space Museum et la Hermann Oberth Society ont été créés à Feucht (Allemagne). Il y a aussi un cratère lunaire qui porte son nom. En revanche, dans le film "Star Trek III", un navire de classe Oberth apparaît en son honneur.

◄ Précédent
Milton Lasalle Humason, le meilleur assistant de Hubble