Astronomie

Comment le franchissement progressif de la limite de Roche transforme-t-il une planète ou une lune ?

Comment le franchissement progressif de la limite de Roche transforme-t-il une planète ou une lune ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Certaines simulations de dessins animés (un exemple) d'un objet (supposons ici une grande lune avec une densité semblable à la Terre) qui traverse la limite de Roche d'une planète géante beaucoup plus massive, illustrent un cercle se désintégrant soudainement et formant un anneau. Mais un tel processus se produit progressivement sur des échelles de temps géologiques. Je doute qu'il y ait un seul mauvais jour où la lune entière se désintègre (comme dans -Oh, là le mont. L'Everest s'est détaché et s'est envolé !)

Le tiraillement des marées ne provoquerait-il pas du volcanisme et ne ferait-il pas progressivement fondre la lune alors que son orbite (quelque peu excentrique) spirale vers l'intérieur à travers la limite pendant des millions d'années ?

Comment la lune en fusion se déformerait-elle ? Prendrait-elle vraiment une forme ovale, allongée vers la planète primaire ? Étant donné que le côté proche veut orbiter plus vite que le côté éloigné, cela ne ferait-il pas que la lune tournerait à un rythme accéléré, même si elle était initialement verrouillée par la marée ? La fusion, la déformation et la filature l'empêcheraient-elles de se désintégrer davantage dans la limite de Roche ?

Quelques exemples de franchissements de limites Roche que je connais :

  • La comète Shoemaker-Levy 9 s'est peut-être brisée soudainement parce qu'elle avait une vitesse si élevée par rapport à Jupiter.
  • Phobos franchira sa limite de Roche vers Mars dans ~50 millions d'années. Ce ne sera guère un processus soudain. Je suppose que sa densité et sa masse très faibles ne permettront pas le volcanisme et la fonte, cependant.
  • KOI1843.03, une exoplanète candidate avec une densité de ~7 g/cm³, est déjà dans les limites de Roche pour ses composés moins denses qu'elle a rejetés (comme je l'interprète).

Une grande lune (de la taille d'une planète) serait modélisée par le modèle fluide, ce qui signifie que la friction et la résistance à la traction sont trop faibles pour modifier de manière significative la forme de la lune, la forme est déterminée par la rotation, les tourbillons, l'auto-gravitation et les forces de marée . Des lunes plus petites, comme Phobos, suivraient probablement un modèle de tas de décombres. Sur les orbites circulaires, le réchauffement des marées ne joue pas un rôle majeur.

Le modèle fluide a été largement étudié. Les formes qui se produisent sont appelées figures d'équilibre. Pour une compréhension complète, le corps parent doit être considéré avec les lunes, comme un seul système. Les lunes (fluides) qui se rapprochent trop de la limite de Roche se déforment progressivement (le réchauffement des marées dépend du frottement interne) et commencent à perdre de la masse à un moment donné. Il existe des solutions avec vortex, et des solutions sans vortex, selon les propriétés du fluide. La masse perdue peut soit former un système à n corps en dehors de la limite de Roche, soit former un système d'anneaux, principalement à l'intérieur de la limite de Roche. Plus près de la planète, il peut soit avoir un impact et fusionner avec la planète pour former le sphéroïde global de la planète, soit - si la planète tourne déjà rapidement et que la masse de la lune était suffisamment élevée - augmenter la rotation de la planète , de telle sorte qu'il puisse subir par exemple la série Maclaurin - Jacobi, au point qu'elle ne peut pas accumuler plus de masse. Il y a plusieurs autres possibilités en détail.

Les tas de gravats avec résistance à la traction sont plus susceptibles de subir des changements de forme ou des perturbations soudaines que les tas de gravats sans résistance à la traction. Le comportement des tas de moellons sans résistance à la traction dépend du frottement. Moins il y a de friction, plus on se rapproche du modèle fluide. Plus la résistance à la traction du tas de gravats est élevée, plus il se comporte comme le modèle ridgid. Les objets ridgids peuvent survivre bien en dessous de la limite de Roche pour les objets fluides, mais s'interrompre soudainement lorsque les forces de marée deviennent trop fortes.


Les corps progressent généralement vers l'extérieur plutôt que vers l'intérieur. (Voir Pourquoi la Lune s'éloigne de la Terre à cause des marées ? Est-ce typique des autres lunes ? .) Les seuls corps en orbite qui pourraient s'approcher sont ceux qui orbitent plus vite que l'objet principal, IOW, plus près que l'orbite synchrone. Même alors, ils pourraient reculer s'ils étaient enfermés dans une résonance avec d'autres corps, par exemple, lunes, plus loin. (Voir Est-ce que quelqu'un sait pourquoi trois des plus grandes lunes de Jupiter orbitent en résonance 1:2:4 ? .) Cependant, Deimos et Phobos s'approchent de Mars.

En supposant que vous ayez un corps qui s'approche, l'excentricité et l'inclinaison seront amorties dans une orbite circulaire en dégénérescence lente. Au fur et à mesure que le corps s'approche, l'accélération du corps, grâce à la traction nette des deux marées du corps principal, augmente à peu près à mesure que le 6e pouvoir de la distance. (Voir Évolution des marées d'une planète et de sa lune.) Et le chauffage des marées ramollira le corps, permettant encore plus de déformation.

C'est un processus d'emballement à un moment donné, et ce point peut être assez loin dans la limite de Roche. Dans quelle mesure dépendrait de la taille du corps, de la résistance à la traction du matériau, de la structure du corps, de la conductivité thermique, des changements avec la température, etc. Il faudrait une modélisation détaillée pour décrire le processus. La catastrophe pourrait commencer dans la localité la plus vulnérable du corps et se propager à partir de là (Ka-Boom !), ou impliquer tout le corps simultanément (Squish !). Cela ne va peut-être pas "boom", mais à la fin, vous pourrez peut-être l'observer en temps réel.

Une autre possibilité est que le corps commence à se désintégrer à l'extrémité proche, là où les forces sont les plus fortes. Par conservation de la quantité de mouvement (ou serait-ce de l'énergie ?), à chaque fois qu'une pièce part, le reste du corps est légèrement poussé dans l'autre sens, envoyant le reste un peu plus haut, retardant le processus. Cela peut prendre un certain temps, mais il y a toujours un risque que les choses se déstabilisent à un moment donné et se transforment en catastrophe.


Pourquoi les débris ne se sont-ils pas effondrés sur Terre au moment de la formation de la Lune ?

La théorie la plus précise pour la formation de notre lune est la Hypothèse d'impact géant, qui dit qu'un corps de la taille de Mars est entré en collision avec notre Terre primitive et après cette collision, tous les débris se sont répandus et que les débris se sont déplacés sur une orbite (d'une manière ou d'une autre) puis se sont recombinés pour former notre lune.

Mais pourquoi ces débris ne sont-ils pas retombés sur terre ? Ils n'avaient aucune composante perpendiculaire de vitesse pour suivre une orbite comme suggéré dans cette réponse.

Ils ont été projetés radialement depuis la croûte terrestre et du collisionneur (Non ?)

Alors pourquoi ces débris ont-ils suivi une trajectoire courbe pour former la lune ?


Possibilités d'accès

Obtenez un accès complet au journal pendant 1 an

Tous les prix sont des prix NET.
La TVA sera ajoutée plus tard dans la caisse.
Le calcul des taxes sera finalisé lors du paiement.

Obtenez un accès limité ou complet aux articles sur ReadCube.

Tous les prix sont des prix NET.


Solutions de manuels scientifiques supplémentaires

Horizons : Explorer l'univers (Liste des cours MindTap)

Une introduction aux sciences physiques

Physique pour les scientifiques et les ingénieurs

Physique pour les scientifiques et les ingénieurs, mise à jour technologique (aucun code d'accès inclus)

Fondements de la géographie physique

Biologie : La science dynamique (Liste des cours MindTap)

Introduction à la chimie générale, organique et biochimique

Chimie générale - Livre autonome (Liste des cours MindTap)

Biologie (Liste des cours MindTap)

Biologie : L'unité et la diversité de la vie (Liste des cours MindTap)

Nutrition: Concepts and Controversies - Livre autonome (Liste des cours MindTap)


Comment le franchissement progressif de la limite de Roche transforme-t-il une planète ou une lune ? - Astronomie

DERNIÈRE MISE À JOUR : 8 août 2017. A présent, vous avez probablement entendu parler de ce qu'un certain nombre de chrétiens appellent le Apocalypse 12 signe cela devrait se produire le samedi 23 septembre 2017. Il y a beaucoup de spéculations effrénées sur Internet à la fois pour et contre la légitimité de ce signe et de nombreuses informations à éliminer. Qu'est-ce qui est vrai ? Qu'est-ce qui est faux ? Est-ce tout le battage médiatique? Le but de cet article est de fournir aux lecteurs une analyse complète et directe du prétendu signe, répondant à de nombreuses questions et préoccupations. Les trois sections ci-dessous couvrent le signe lui-même, sa signification possible et les revendications et critiques concernant le signe. Je soupçonne que cet article sera mis à jour au fur et à mesure que de nouvelles informations seront découvertes, alors n'hésitez pas à ajouter des éléments d'intérêt dans les commentaires ci-dessous. Vous pouvez en savoir plus sur le Signe et sa légitimité ici.


Un grand signe

Un grand signe apparut dans le ciel : une femme vêtue de soleil, avec la lune sous ses pieds et une couronne de douze étoiles sur la tête. Elle était enceinte et criait de douleur alors qu'elle était sur le point d'accoucher. Puis un autre signe apparut dans le ciel : un énorme dragon rouge avec sept têtes et dix cornes et sept couronnes sur ses têtes. Sa queue a balayé un tiers des étoiles du ciel et les a jetées sur la terre. Le dragon se tenait devant la femme qui était sur le point d'accoucher, afin qu'il puisse dévorer son enfant au moment où il naîtrait. Elle donna naissance à un fils, un enfant mâle, qui « régnera sur toutes les nations avec un sceptre de fer ». Et son enfant fut enlevé à Dieu et à son trône.

L'alignement astronomique que tant de personnes pointent maintenant vient d'une lecture littérale d'Apocalypse 12 :1-5, qui décrit un signe dans le ciel impliquant une femme couronnée de douze étoiles, revêtue du soleil, ayant la lune sous elle. pieds, et donner naissance à un enfant mâle. Le texte lui-même ne décrit pas le signe comme une parabole ou une illustration, ce qui valide l'idée que ce passage décrit en fait un événement astronomique réel visible par les habitants de la terre - complet avec le vrai soleil, la lune et les étoiles. Chacun des éléments décrits dans le signe a une signification prophétique et allégorique significative comme on le verra, mais le passage lui-même décrit d'abord et avant tout un réel signe et donc toute interprétation précise doit commencer par cette prémisse. N'ayant aucune preuve que l'apôtre Jean était ne pas décrivant un signe visible dans le ciel comme le dit clairement le texte, la charge de la preuve incombe entièrement à ceux qui soutiendraient que ce passage n'est qu'une pure allégorie.

Il y a eu beaucoup de confusion sur les mots hébreux et grecs pour paradis. En grec, le mot dans Apocalypse 12:1 est ourano avec un article défini, qui peut être traduit par « dans le ciel » ou « dans le ciel ». La distinction est importante, car beaucoup de ceux qui nient un royaume du Christ littéral de mille ans et l'accomplissement terrestre des promesses de l'alliance de l'Ancien Testament, opteront pour le terme "ciel" comme traduction à chaque fois. Il en va de même pour Apocalypse 21 :1. Jean voit ce qui est souvent traduit par « un nouveau ciel » et « une nouvelle terre ». Cependant, il peut être préférable de traduire cela par « un nouveau ciel », plutôt que de confondre les lecteurs modernes en utilisant un mot en anglais moderne le plus souvent associé à la demeure de Dieu.

Il est également important de noter que ces cinq premiers versets d'Apocalypse 12 distinguent délibérément entre deux signes différents. Le premier signe, que le texte appelle « un grand signe », n'implique qu'une femme en travail, et comprend donc Apocalypse 12 :1-2 et Apocalypse 12 :5. Le deuxième signe, appelé "un autre signe", est décrit dans Apocalypse 12:3-4. Les signes sont connectés dans le récit, mais leur distinction nous indique qu'ils ne sont pas les mêmes et c'est probablement la raison pour laquelle seul le premier signe a apparemment été identifié à l'automne 2017. Un certain nombre d'explications différentes pour le deuxième signe ont été proposé, comme un corps stellaire ou planétaire encore jamais vu, mais ce n'est pas le sujet de cette étude. Nous nous concentrons entièrement sur le "grand signe".

Il y a une certaine question quant à savoir qui a fait la découverte en premier dans sa forme la plus primordiale, mais en 2011, il a été observé à l'aide d'un logiciel d'astronomie qu'un alignement spécifique des constellations, des planètes, du soleil et de la lune semble accomplir une lecture littérale de l'Apocalypse. 12 :1-2 et Apocalypse 12 :5. Voici chacun des éléments impliqués dans l'alignement :

La Vierge, qui signifie en latin "vierge" ou "jeune fille", est la deuxième plus grande constellation du ciel et l'une des douze constellations du zodiaque et du Mazzaroth juif (les constellations que le soleil semble traverser au cours de l'année). Dans la plupart des représentations, il comporte douze étoiles principales, comme on peut le voir sur l'image ci-dessus. Spica, avec trois autres étoiles, forme une sorte de matrice au centre de la constellation. La Vierge est universellement représentée comme une femme, même dans les anciennes cultures grecque, romaine et assyrienne-babylonienne et pour cette raison, il est soutenu qu'il s'agit de la "femme" que Jean a vue dans le ciel. C'est la seule constellation du zodiaque et de Mazzaroth qui représente une femme, et sur les 88 constellations de toute la sphère céleste, c'est l'une des trois seules constellations qui représentent des femmes (les deux autres étant Andromède et Cassiopée).

L'étoile de notre système solaire est mentionnée par son nom dans Apocalypse 12:1 comme faisant partie du signe. On dit qu'il « habille » la femme. Du point de vue d'un spectateur sur terre, le soleil est toujours beaucoup plus petit que la Vierge et ce ne peut donc pas être le disque du soleil lui-même qui l'habille dans n'importe quel arrangement, mais le 23 septembre, il reposera sur son épaule et le signe sera entièrement "vêtue" de soleil pendant la journée des 22 et 23 septembre, cachant la Vierge à la vue.

Le corps lunaire est également mentionné par son nom dans Apocalypse 12:1, décrit comme résidant sous les pieds de la femme. Le 23 septembre, du point de vue d'un spectateur du Moyen-Orient, la Vierge apparaîtra couchée et la lune apparaîtra directement sous les pieds de la constellation.

Il n'est pas rare que la Vierge soit "vêtue" du soleil et ait la lune sous ou près de ses pieds - en fait, cela se produit chaque année pendant un certain nombre de jours en automne. C'est la couronne de douze étoiles que Jean a vue qui commence vraiment à distinguer ce signe. C'est beaucoup, beaucoup plus rare. Les mots hébreux et grecs pour "étoile" ne font pas de distinction entre les étoiles telles que nous les connaissons aujourd'hui et les planètes. Du point de vue d'un observateur terrestre, les étoiles et les planètes se ressemblent, sauf que les planètes semblent se déplacer dans le champ des étoiles fixes. Pour cette raison, les planètes étaient parfois décrites dans les langues anciennes comme « errantes », mais elles étaient encore appelées étoiles. Située directement au-dessus de la tête de la constellation de la Vierge se trouve la constellation du Lion ("Le Lion"), composée de neuf étoiles principales, comme indiqué ci-dessus. Les 22 et 23 septembre, les planètes visibles Mercure, Mars et Vénus rejoindront les neuf étoiles du Lion pour former une « couronne » de douze étoiles sur la tête de la Vierge.

Jupiter, la plus grande planète de notre système solaire, représenterait l'enfant mâle auquel la femme accouche. Il semble y avoir de très bonnes raisons de faire ce lien.

Tout d'abord, presque tous les commentaires sur Apocalypse 12 à travers l'histoire de l'Église ont identifié l'enfant mâle dans le passage avec Jésus-Christ (mais pas seul Jésus-Christ comme nous le verrons plus tard). Cela semble assez évident : à un niveau, la femme représente Marie, le bébé est Jésus et le dragon dans le deuxième signe représente satan. L'enfant est "rattrapé" par le trône de Dieu dans le passage et Jésus est monté au Ciel. Jésus régnera également sur toutes les nations à son retour, comme le passage décrit l'enfant en train de faire. Un certain nombre de théories sur l'étoile de Bethléem ont postulé que Jupiter était cette même étoile - l'étoile du Christ. Comme le Christ, Jupiter est couvert de rayures (Ésaïe 53 : 5) et possède un trou très proéminent appelé la Grande Tache Rouge, semblable à la blessure de la lance du Christ (Jean 19 : 34). Tout comme le Christ, Jupiter « prend le coup » pour nous (Ésaïe 53 :4-6), absorbant la plupart des comètes et astéroïdes mortels du système solaire extérieur qui autrement frapperaient la Terre.

Deuxièmement, la planète porte le nom du roi des dieux dans les anciens panthéons romains et grecs (Jupiter et Zeus, respectivement). Dans les anciens panthéons babyloniens et germaniques, la planète représentait le fils de leurs principales divinités respectives : Marduk fils d'Ea et Thor fils d'Odin. En d'autres termes, dans le monde antique, Jupiter était toujours associé soit à la plus grande divinité masculine, soit au fils de cette divinité. Jupiter est donc fréquemment appelée la "planète roi".

Troisièmement, le 20 novembre 2016, la planète Jupiter est entrée dans le ventre de la constellation de la Vierge où elle restera pendant exactement 42 semaines, la durée précise d'une longue gestation humaine. La gestation de 42 semaines est intéressante à la lumière des 42 générations d'Abraham à Christ (Matthieu 1:17) et des 42 mois qui se déroulent dans chacune des première et deuxième moitiés de la Tribulation (Apocalypse 11:2, Apocalypse 13:5, Daniel 7:25, entre autres). Une couronne de douze étoiles au-dessus de la tête de la Vierge est rare, mais c'est encore plus rare. Pour que Jupiter reste dans l'utérus pendant un laps de temps aussi long et précis, il subit un mouvement rétrograde extrêmement rare dans la constellation. La planète semble en fait faire un cercle géant dans l'utérus pendant cette période avant de sortir le 9 septembre 2017. Le signe d'Apocalypse 12 se termine au verset 5 après la naissance de l'enfant et de même, deux semaines après la sortie de Jupiter de l'utérus, il descend. le canal d'accouchement céleste et le signe complet se forme dans le ciel. On pourrait dire que la femme est en travail pendant deux semaines alors que le bébé sort de l'utérus et traverse le canal.

L'image ci-dessus montre le signe complet tel qu'il apparaîtra d'Israël le 23 septembre 2017. Elle montre également les différentes positions de Jupiter dans l'utérus de la Vierge alors qu'il tourne pendant la 42 semaines de gestation. Scottie Clark, le premier à rassembler toutes ces pièces, parle ici de la précision du signe :

L'importance

Mon étude personnelle d'Apocalypse 12 (beaucoup de crédit accordé à Jeff E., Scottie Clark et Daniel Matson, parmi beaucoup d'autres) m'a amené à croire que le chapitre entier, qui se produit en plein milieu du livre, est un intermède et aperçu général de toute la Tribulation, décrivant tous les événements clés à l'exception de la Seconde Venue du Christ. Apocalypse 12 semble décrire la Tribulation dans l'ordre chronologique, à l'exception du verset 6 :

Apocalypse 12 :1-5 : L'enlèvement de l'Église.

Apocalypse 12:7-12 : La future guerre dans le ciel qui se produit simultanément avec l'enlèvement ou très peu de temps après. L'accusateur et ses anges accusateurs sont chassés du Ciel alors que l'Église entre au Ciel. Vous pourriez appeler cela le Changement cosmique: l'Église monte et le diable descend. Satan et ses anges sont alors confinés sur terre.

Apocalypse 12 :13 : La persécution du reste des Juifs sur terre pendant la première moitié de la Tribulation.

Apocalypse 12:14-16, 6 : La protection et la provision du reste juif pendant que les trois ans et demi restants de la Tribulation arrivent à leur fin.

Apocalypse 12:17 : Reconnaissant que le reste juif est alors intouchable, satan tourne son attention vers les autres saints de la tribulation des Gentils.

Afin de bien comprendre le récit du chapitre, vous devez comprendre que les trois acteurs clés représentent à la fois des individus et des personnes morales :

Tout au long de l'histoire de l'Église, il a semblé évident d'identifier la femme de ce passage avec Marie, la mère de Jésus : elle a donné naissance à l'enfant mâle qui gouvernera toutes les nations. Elle a également été persécutée par une sorte de dragon sous la forme d'Hérode et Dieu l'a protégée, elle et sa famille, en Égypte. C'est l'individu que la femme représente.

Au niveau corporatif, cependant, la femme représente Israël. Ceci est indiqué non seulement par la judéité même d'une couronne de douze étoiles (les douze tribus d'Israël selon Genèse 37:9-10), mais par le récit dans son ensemble. La femme est celle qui est protégée dans le désert sur terre et une distinction essentielle est faite entre elle et sa progéniture (d'abord l'enfant mâle et ensuite son autre progéniture au verset 17). Certains ont soutenu que la femme représente l'Église, mais cette position est intenable parce que l'Église n'a pas donné naissance au Christ. Pour ces trois raisons, pratiquement tous les dispensationalistes et même de nombreux théologiens de l'alliance associent la femme à Israël.

Le dragon est une représentation explicite de satan (Apocalypse 12 :9), ce qui ne laisse aucune conjecture de notre part.

Corporellement, il est simple de comprendre que le dragon représente l'antéchrist et son royaume, car c'est à travers le royaume de l'antéchrist que le dragon persécute réellement Israël et les futurs saints de la tribulation. Cette compréhension collective est encore prouvée par les sept têtes et dix cornes du dragon, qui sont liées à la domination de l'antéchrist (Apocalypse 17:9) et aux dirigeants du monde qui lui donneront son autorité (Apocalypse 17:12, Daniel 7:20-22 ).

Jésus-Christ est clairement en vue dans le passage. Il est né de Marie, vient régner sur toutes les nations et est monté au Ciel.

Cependant, tout comme la femme et le dragon ont des significations collectives, l'enfant suit le même modèle. Dans le passage lui-même, il y a cinq éléments de preuve clés qui nous disent que l'Église est également en vue, empruntant au professeur Michael Svigel du Séminaire théologique de Dallas :

1. Cohérence dans le symbolisme. La femme représente une entité corporative (Israël, voir Genèse 37:9󈝶) le Dragon représente une entité corporative (le système mondial contrôlé par Satan, voir le total de sept têtes et dix cornes dans la série de monstres dans Daniel 7:1& #82117) et l'enfant mâle en tant que corps de Christ représenterait également une entité corporative (Christ en union avec Son corps, l'Église, voir 1 Corinthiens 12:12, etc.).

2. Allusion à Ésaïe 66:7-8. L'utilisation de l'adjectif neutre arsen (mâle) modifiant le nom masculin huios (fils) et l'image d'Israël donnant naissance renvoient les lecteurs attentifs à Isaïe 66:7𔃆, où nous lisons dans la Septante (version grecque de l'Ancien Testament ): “Avant de travailler, elle a enfanté Avant que sa douleur ne vienne, elle a donné naissance à un garçon (arsen). Qui a entendu une chose pareille ? Qui a vu de telles choses ? Une terre peut-elle naître en un jour ? Une nation peut-elle naître d'un seul coup ? Dès que Zion a travaillé, elle a également mis au monde ses enfants. L'image est parallèle dans l'Apocalypse, et Jean enfreint explicitement les règles de la grammaire grecque (en modifiant le masculin “son” avec le neutre “male”) pour nous renvoyer à ce passage d'Isaïe 66. L'enfant dans les deux cas est collectif et non individuel.

3. Contexte symbolique de Daniel 7. Je pense que Jean utilise le terme huios (fils) dans Apocalypse 12:5 pour nous connecter à la vision du “Fils de l'homme” dans Daniel 7:13󈝺, qui est interprété collectivement comme le Messie et ses saints dans 7 :18 26󈞇. John utilise le terme "fils" dans Apocalypse 12:5, littéralement "elle a donné naissance à un fils, un homme, et non le terme "enfant", comme la plupart des traductions le rendent. La plupart des gens oublient que le “Fils de l'homme” dans Daniel 7 est interprété par l'ange collectivement, ce qui correspond bien à Apocalypse 12:5’s “le fils masculin” interprété collectivement comme le corps de Christ. De plus, l'image des sept têtes et des dix cornes du symbole du dragon plus tôt dans cette vision nous a déjà renvoyé à Daniel 7, qui semble se tenir derrière cette vision d'Apocalypse 12.

4. L'enfant mâle est “attrapé.” Le mot dans Apocalypse 12:5 est le mot pour “rapture,” harpazo, et signifie toujours un déplacement soudain, un arrachage. En revanche, pour l'ascension du Christ, le Nouveau Testament utilise des termes tels que “être élevé,”epairo (Actes 1:9), “monter,” anabaino (Jean 20:17 Ephésiens 4 :8-10) et “à prendre,” analambano (Marc 16:19 Luc 1:11). Ce sont des termes neutres signifiant un déplacement d'un endroit à un autre. Apocalypse 12:5 raconte que l'enfant mâle est soudainement arraché au dragon, qui veut dévorer l'enfant. L'ascension de Christ a été progressive (Actes 1:10), pas soudaine. De plus, Apocalypse 12 :5 est un contexte de « sauvetage » de la menace du dragon. Le mot “rapture,” harpazo, est utilisé de manière appropriée dans le Nouveau Testament pour un sauvetage dans Actes 23:10 et Jude 23. Dans son ascension au ciel, Christ n'a pas été sauvé, mais est monté victorieusement et n'était pas en danger de le diable ou quelqu'un d'autre. Le terme « ravissement », « harpazo », n'est jamais utilisé pour l'ascension du Christ au ciel. Ainsi, l'utilisation de harpazo dans un contexte de sauvetage comme Apocalypse 12:5 est complètement inapproprié pour décrire l'ascension de Christ, mais est tout à fait approprié pour décrire l'enlèvement de l'église comme un sauvetage des efforts émergents de Satan pour détruire l'église comme nous approchons de la fin des temps.

5. Application collective du Psaume 2:9 dans Apocalypse 2:26-27 12:5 et 19:14-15. Dans le Psaume 2:9, Dieu dit au Messie, “Tu les briseras [les nations] avec une verge de fer, Tu les briseras comme de la terre cuite.” Dans Apocalypse 2:26-27, Christ étend cette promesse à l'Église, le corps du Christ : « Et celui qui vaincra et celui qui garde mes œuvres jusqu'à la fin, je lui donnerai autorité sur les nations et il les gouvernera avec une verge de fer, comme les vases du potier sont brisés en morceaux, comme j'ai aussi reçu [l'autorité] de mon Père.” Dans Apocalypse 19:14-15, Christ et les armées viennent sur terre, accomplissant la promesse: “Et les armées qui sont dans le ciel , vêtus de fin lin, blanc [et] propre, le suivaient sur des chevaux blancs. Et de sa bouche sort une épée tranchante, afin qu'avec elle il puisse frapper les nations et il les gouvernera avec une verge de fer et il foulera le pressoir à vin de la colère féroce de Dieu, le Tout-Puissant.” Ce même Psaume est cité dans Apocalypse 12:5 et appliqué à l'enfant mâle. Ainsi, l'enfant mâle en tant que Christ en union avec Son corps, l'Église, est le plus cohérent avec l'application de la promesse du Psaume 2:9 étendue à la fois au Christ et à l'Église.

En résumé, la signification du signe d'Apocalypse 12 Peut être l'enlèvement de l'Église, le début de la guerre cosmique dans le Ciel et le retour de l'attention rédemptrice de Dieu sur Israël et les Juifs (Michée 5:3). Le signe d'Apocalypse 12, le 23 septembre 2017, tombe également ce qui sera probablement le premier ou le deuxième jour de Roch Hachana, déterminé par l'observation de la nouvelle lune. Cela pourrait être incroyablement important parce que pendant de nombreuses années, les étudiants en prophétie biblique ont spéculé que Roch Hachana (également appelée Yom Teruah ou "La fête des trompettes") est la période de l'année la plus probable pour l'enlèvement.

Il y a sept fêtes bibliques (Lévitique 23 :4-44) et Jésus a accompli les quatre premières dans l'ordre :

La fête de la Pâque - accompli par sa mort

La fête des pains sans levain - accompli par sa vie et son enterrement sans péché

La fête des prémices - accompli par sa résurrection

La fête de la Pentecôte - accompli par Jésus envoyant le Saint-Esprit pour habiter l'Église

La toute prochaine fête dans l'ordre chronologique est La fête des trompettes, qui tombe les 22 et 23 septembre 2017 - lorsque le signe possible se produit.

*Une note secondaire importante : La Pentecôte a souvent été appelée « la naissance de l'Église » parce que ce jour-là, le premier ministère à venir de Jésus était pleinement achevé et les croyants devinrent habités par ce qui serait finalement leur sceau de rédemption éternelle (Éphésiens 4:30). À la lumière de l'accouchement dépeint dans le ciel en septembre 2017, considérez le récit de la conception de Jésus dans Matthieu 1:18 et Luc 1:35. C'était le conception du Christ quand le Saint-Esprit est entré en Marie, pas sa naissance. Se pourrait-il que la Pentecôte ait été en fait la conception de l'Eglise et le signe d'Apocalypse 12 dépeint la naissance de l'Église? Même d'un point de vue sotériologique, cela a beaucoup de sens lorsque vous comparez le processus du salut au développement et à la naissance d'un bébé : la conception est comme la justification lorsqu'un nouvel esprit entre et qu'une nouvelle vie se forme, la gestation est comme la sanctification alors que nous grandir dans notre foi, et la naissance est comme la glorification lorsque le bébé est enfin complet et pleinement formé. Peut-être que Jésus était plus littéral que nous ne le pensions lorsqu'Il a dit dans Jean 3:7 "Vous devez naître de nouveau." Considérez aussi l'exhortation de l'apôtre Paul dans Galates 4:19 :

Revendications et critiques

RÉCLAMATION : La recherche de « signes » dans le ciel relève de l'astrologie.

C'est FAUX . L'astrologie est une pratique idolâtre et occulte qui implique souvent la déification des étoiles, des planètes et des lunes. Les astrologues enseignent souvent que ces corps célestes contrôlent la vie sur terre. Au contraire, la recherche de signes bibliques dans les cieux reconnaît que c'est le Dieu créateur qui a fait toutes choses et a tout mis en mouvement selon un modèle préétabli. Les corps célestes eux-mêmes n'ont aucun pouvoir sur nos vies et nous ne les adorons pas.

La Bible dit explicitement qu'il y aura des signes dans le ciel précédant le retour du Christ (Matthieu 24:30, Luc 21:11, Luc 21:25, Apocalypse 12:1-3). La Bible dit aussi que le soleil, la lune et les étoiles ont été créés pour trois raisons : 1. Pour séparer le jour de la nuit, 2. Pour éclairer la terre, et 3. Pour indiquer les jours, les années, les saisons, et signes (Genèse 1:14-15). Le langage prophétique mentionne fréquemment les éclipses lunaires et solaires (Joël 2:31, Actes 2:20, Apocalypse 6:12) et Dieu concentre souvent notre attention sur les étoiles (Genèse 15:5, Isaiah 40:26, Job 38:31 , Amos 5:8, Psaume 19:1).

Fait intéressant, les mages de l'est ont pu trouver l'enfant Jésus en suivant les descriptions prophétiques trouvées dans Nombres 24:17 et Genèse 49:9-10. Ils ont pu identifier la constellation du Lion ("Le Lion") avec la tribu de Juda et ont suivi l'étoile de Bethléem alors qu'elle se déplaçait vers l'ouest et s'arrêtait au-dessus de Bethléem. Adam à la parabole de la vigne a une grande réfutation à l'affirmation selon laquelle le signe d'Apocalypse 12 est l'astrologie.


RÉCLAMATION : Le signe d'Apocalypse 12 n'est pas unique, il s'est déjà produit auparavant.

C'est aussi FAUX , avec une mise en garde. Certains soutiennent que ce signe s'est produit en 3915 avant JC, 3 avant JC et 70 après JC. Cela ne s'est certainement pas produit en 3 avant JC ou en 70 après JC, mais il a failli se produire le 5 août 3915 avant JC. La mise en garde est donc l'occurrence de 3915 av. J.-C. où Saturne était dans la couronne, mais Mars était absent. Jupiter a également subi une rétrograde d'environ neuf mois dans l'utérus de la Vierge pendant cette période (du 28 octobre 3916 av. J.-C. au 5 août 3915 av. J.-C.), mais une grande partie de la rétrogradation de Jupiter a eu lieu en dehors de l'utérus. Trois études distinctes ont montré que l'alignement du 23 septembre est un événement unique dans l'histoire humaine.

La femme a une couronne de douze étoiles, mais Jupiter et Vénus sont si proches l'une de l'autre qu'il est difficile de les distinguer. Le soleil et la lune sont en place, mais elle n'a pas d'"enfant mâle". L'utérus est complètement vide. Vous pourriez également affirmer que la lune est en dessous de ses genoux, pas de ses pieds.

Beaucoup ont soutenu que Roch Hachana de 3 avant JC (11 septembre) comportait également le signe comme preuve que le Christ était né ce jour-là, mais cela ne fait que deux choses : le soleil habille la femme et la lune est sous ses pieds. Il n'y a pas de couronne de douze étoiles, la lune est très loin et elle n'accouche pas d'un "enfant mâle".

Il y a une correspondance presque parfaite à cette date (mais pas aussi précise que l'alignement de 2017). En fait, il s'agit d'une correspondance si étroite qu'il a été supposé que cela aurait pu être la date de la chute de l'humanité lorsque Dieu a prononcé ces mots étrangement pertinents au diable et à Eve dans Genèse 3:15-16 :

Et je mettrai inimitié
entre vous et la femme,
et entre ta progéniture et la sienne
il t'écrasera la tête,
et vous frapperez son talon.”

A la femme qu'il a dit,
“Je rendrai vos douleurs de grossesse très intenses
avec un travail douloureux, vous donnerez naissance à des enfants.
Ton désir sera pour ton mari,
et il régnera sur toi.”

Fait intéressant, dans ce dialogue, les trois mêmes entités mentionnées dans Apocalypse 12 sont également présentes : le serpent (Apocalypse 12:9), la femme, et l'enfant mâle. The planet Saturn, which some have speculated represents satan, happens to be near the heel of The Lion.


CLAIM: The sign is not visible in Israel.

This is FALSE . I'm not sure who first made the argument that the constellations in question (Virgo and Leo) will not be in the sky above Israel in Fall 2017, but it simply isn't true. The entire sign will be in the western sky above Israel and Jerusalem on Saturday, September 23rd - and how fitting that the sign that may be heralding the end of the Church Age will be seen right where the sun sets and the day ends. One might argue that observers can't see the alignment because the sun is up, but that's exactly what John saw - the woman is clothed with the sun. And, as a matter of fact, after the sun sets, everything but the woman's crown will be visible in the night sky.

As mentioned, from Israel the sign will be visible in the west. The possible occurrence in 3915 BC was visible in the east, where the sun rises. Perhaps this indicates the sun rising and setting on the age of fallen humanity.


CLAIM: The moon is not under the woman's feet.

This is FALSE . When I initially studied the alignment I was misled by images showing the woman standing upright with the moon to the right of her feet. The text makes clear that the moon should be under her feet, not beside her feet. For this reason I viewed the heavenly sign with some skepticism. After all, God's Word is perfect and for His Word to be fulfilled it must be fulfilled perfectly. Every condition in the text has to be fulfilled, which is why 70 AD, 3 BC, and 3915 BC don't fit the bill. However, a woman in labor is not standing when she gives birth, she's lying prone, and that's exactly how the alignment is arranged in the sky - the woman is lying prone with her feet up and the moon is directly below her feet, almost as a pillow of sorts.


CLAIM: What John saw was symbolic.

This is TRUE . I think we can all agree that the sign John saw had definite symbolic and prophetic meaning - that is not in dispute. However, the text itself makes abundantly clear that this is more than just a parable: "A great sign appeared in heaven. " (Revelation 12:1).

I'm not saying the rapture will occur in September 2017, but I am saying that the heavenly sign John saw in Revelation 12 appears to be happening before our very eyes with whatever implications that brings and I believe Jesus will be calling us home very, very soon. John describes a literal astronomical alignment that appears to occur on September 23, 2017.


CLAIM: The rapture will occur on September 23rd, 2017.

This is either TRUE ou alors FALSE . That might sound like a cop-out answer, but the truth of the matter is, it either volonté or it won't. It isn't a possibility, it's either for-sure ou alors for-sure-not. Whatever God has planned volonté happen and I'm committed to not date setting. As a fallen human being, I'm the one prone to intellectual deficiencies and lack of understanding, but God's Word is true and will stand the test of time.

The "great sign" described in Revelation 12:1-2 portrays the woman pregnant and in labor, but the male child is not yet born. It isn't until verse 5 that the male child is said to be born. If the intervening second sign of Revelation 12:3-4 signals that there is a gap between the "great sign" of the woman in labor and the subsequent birth of the child and the child being "caught up", then there are three other significant dates to watch:

About three weeks after the "great sign" has occurred, Jupiter finally exits all the boundaries of the constellation Virgo - crossing over the boundary between Spica and Algafar I at almost exactly 9:00 PM IST. This area looks somewhat like the belly of a pregnant woman. Could this be the birth foretold in Revelation 12:5?

One month after the possible October 13th "birth", Jupiter comes into an extremely close conjunction with the Morning Star, Venus, separated by less than one-third of a degree. Jesus says that He is the Morning Star in Revelation 22:16 and Rick Larson had previously identified a conjunction of Jupiter and Venus as heralding the birth of Christ. Could this date possibly portray the Church meeting the Lord in the air (1 Thessalonians 4:17) and/or the glorification of the Church when we shall be made like Him (1 John 3:2)?

After the October 13th "birth" and the November 13th conjunction, Jupiter continues its trek through the ecliptic and won't return to Virgo for many years. Jupiter now makes its way to the constellation Libra. An interesting thing to note about Revelation 12:5 is that the male child is "caught up" to God's throne. The September 23rd event doesn't portray this catching up in the sky, but only the birth of the child. Should we expect to see the rapture itself portrayed in the sky? I don't think we necessarily will, but I should point out that after Jupiter is "birthed" from Virgo it travels to the constellation Libra and precisely at midnight in Israel on December 25th, 2017, the male child Jupiter enters Libra where it stays for 41 weeks and three days, undergoing another nine month retrograde. Libra (Latin for "scales") is associated with justice and judgment and some depictions of the constellation resemble a throne. From the throne of God justice and judgment are given. While everyone is focused on September 23rd, is it possible that the rapture happens on Christmas Day, a little over three months later?

After undergoing retrograde Jupiter leaves Libra on October 11th, 2018. I think it is unlikely that the rapture will happen on Christmas Day in 2017 for two reasons: 1. Libra is not categorically associated with a throne - the connection is more tenuous to make, and 2. The December 25th date would not easily fit with any Tribulation timeline where Jesus' second coming could occur on a Fall feast day. However, I offer it as a possibility and we should all be humble, open, and watchful, so that we are not caught unaware.


CLAIM: The woman is not "clothed" with the Sun on September 23rd, 2017.

First, from the perspective of an earth-based observer, the Sun itself is significantly smaller than the constellation Virgo and so regardless of where the Sun is positioned, the woman could never be fully clothed with the Sun if the disc itself is in view in Revelation 12:1. Even if the disc rested over Virgo's midsection, it would only cover a small portion of her torso. On September 23rd, 2017, the Sun clothes the woman's shoulder, which in my opinion is just as significant as any other part of her body. You can see the vast difference in apparent size between the constellation Virgo and the Sun below, and why its location within the constellation makes no difference:

Second, the Greek word for "Sun" in Revelation 12:1 is ἥλιον, transliterated hēlion, which is Strong's 2246 - hélios. The word can carry several meanings: the Sun, the rays of the sun, sunlight, et daylight. Ancient Greek didn't have different words for these four meanings as we do in English, so hélios carries other connotations beyond just the literal meaning of "Sun". The use of the word in the Septuagint with its definite article in 2 Samuel 12:11 is perhaps a good example of this where the idea is "broad daylight" - τοῦ ἡλίου. The Revelation 12 Sign not only appears in its fullness over Israel during the day on September 23rd, but because the Sun is in the area of the constellation, the woman appears fully "clothed" in the Sun's rays.

Third, and lastly, arguing that the disque of the Sun doesn't "clothe" the woman is an impossible standard. Virgo is the seul constellation in the biblical Mazzaroth that represents a woman and out of 88 constellations in the sky, one of only three that represent women. Of those three, it is the only one that the Sun moves through - hence Virgo being part of the Mazzaroth - the twelve constellations that lie along the Sun's ecliptic. For this reason, if John's vision was of a literal sign in the sky (which is what the text in Revelation 12:1 plainly says), Virgo is the only possible constellation in the entire sky that could symbolize the woman. The Sun's ecliptic is exactly the same every year and the only time the Sun ever enters the torso of Virgo is when it passes just behind the angle formed by Spica as seen below:

The image above shows the deepest possible point in the constellation that the Sun traverses (the red line is the Sun's unchanging path every year). The Sun will jamais hover over Virgo's neck or chest, or be centered anywhere in the quadrangle of the constellation's womb, nor will it ever cover her legs, so "clothed with the Sun" must simply mean that the Sun is passing through the constellation as it does every Fall for a little over one and a half months. You can test this yourself using any astronomy software - whether you choose 3000 BC or 3000 AD makes no difference. It is interesting to note that if you bisect Virgo into two equal parts, the Sun's position on September 23rd, 2017 is about as close as the Sun ever gets to being perfectly centered over the constellation. "Clothed in the Sun" probably also draws on the connotations mentioned in the second point above, which is that the woman is clothed in sunlight or the rays of the Sun.

In September 2017 we see a perfect match with John's prophecy.


CLAIM: The male child of Revelation 12:5 is Jesus, not the corporate Church.

This is FALSE . Many watchers are making the connection between the Revelation 12 Sign and the rapture based on the male child's possible corporate identity as the Body of Christ - the Church. A number of detractors dismiss this possibility, but in my opinion the evidence is simply too powerful to ignore and even if the astronomical alignment on September 23rd is not the Revelation 12 Sign, I would still argue that the man-child in Revelation 12:5 is meant to represent the Church in union with Christ. Here are the reasons:

First, it is repeated ad infinitum by detractors that the Church is the bride of Christ and thus the man-child cannot represent the Church. This is a very exegetically weak argument for several reasons.

For starters, the Church est called a man in Ephesians 2:15. There are a number of metaphors for the Church in Scripture besides a bride. The most common is actually Christ's body (e.g. 1 Corinthians 10:16-17, 12:12-13, 25-27 Romans 12:4-5 Colossians 1:18, 24, 2:19, 3:15 Ephesians 4:4, 11-13). And what might come as a shock to some, the Church is never explicitly identified as the bride of Christ. The closest you can come to that analogy is in 2 Corinthians 11:2 and Ephesians 5:22-24. In the Ephesians passage the Church is likened to a bride in that that the Church is subject to Christ who is the head, but the Church is not said to actually être the bride. The only explicit reference to Christ's bride is found in Revelation 21:2, 9-10. The bride is the city of New Jerusalem, which is revealed after the millennial reign of Christ. New Jerusalem has characteristics from both Israel and the Church, with gates named after the sons of Jacob (men who died long before Christ's first advent), and foundations named after the Twelve Apostles. Zion, which is a prophetic term for heavenly Jerusalem, is likened to a woman in labor in Isaiah 66:8, so in a certain sense it is really Zion, the mother of all the saints both pre- and post-Christ, that is the wife of the Lamb. We need to remember that bride is just one analogy of many for the Church, just as body est. The Church is just as often compared to a temple (1 Corinthians 3:16-17, 6:19 2 Corinthians 6:16 Ephesians 2:19-22 1 Peter 2:5).

Second, the Apostle John makes a grammatical error in Revelation 12:5 when he modifies the masculine huios (son) with the neuter word arsen. If you believe that God's Word is infallible, then you're only left with one option: John made this mistake intentionally. And sure enough, his use of arsen appears to come directly from the Septuagint version of Isaiah 66:7-8 where we see the same imagery of a woman in labor with a male child. Isaiah 66:8 gives the male child an unmistakable corporate identity - he is a nation born in a single day. 1 Peter 2:9 says the Church is a holy nation.

Third, Revelation 12:5 says that the male child "will rule all the nations with an iron scepter". This is an important clue. There is no question that this phrase relates to Christ as can be seen in Psalm 2:9 and Revelation 19:14-15. However, Revelation 2:26-27 unmistakably gives the promise to "rule with an iron scepter" to the Church, as well. There is no way to get around verse 27 - Christ, in union with His Church, will rule the nations with a rod of iron.

Fourth, the corporate identity of the male child preserves the symbolic pattern of Revelation 12: the woman is Mary et Israel, the dragon is satan et his kingdom, and the child is Christ et His Church.

Fifth, the use of harpazó in Revelation 12:5 is a huge clue. Harpazó is the same word used for "rapture" or "caught up" in 1 Thessalonians 4:17 and means a sudden removal by force. Jesus' ascension was never once described using this word and in fact the Apostle John himself (the author of Revelation) calls Jesus' ascension anabainó in John 20:17 - meaning to go up, ascend, ou alors rise. When Jesus ascended to Heaven He had already conquered death and sin. He was in absolutely no danger from anyone. The Bible says He left not to escape satan, but because it was beneficial for the Church (John 16:7). There is simply no way to reconcile the context of Revelation 12:5, which is a sudden snatching away by force from the imminent danger of the dragon, with Jesus' ascension.

Sixth, Revelation 12 is significantly placed right in the middle of the book and is an interlude presenting a broad overview of Christ's first coming all the way up to the end of the Tribulation: Christ's birth, the gestation and birth of the Church, the war in Heaven, the rise of antichrist's kingdom (seven heads and ten horns), Israel being pursued by the dragon during the first-half of the Tribulation (Revelation 12:13), Israel being miraculously protected by God for the last-half of the Tribulation (Revelation 12:14), and even satan's pursuit of the Tribulation Saints once he realizes he can't touch the divinely protected Jews (Revelation 12:17).

Seventh, I firmly believe that the early Church was dispensational, premillennial, and pretribulational. However, with the rise of Augustinianism, the Church went through a 1,400-year hiatus where prophecy tended to be mistrusted and allegorized. The founders of modern dispensationalism who re-popularized the pre-trib rapture such as Darby and Ironside found Revelation 12:5 to actually be the chief proof-text of the pretribulational rapture of the Church. By the early 1900s, this proof-text was largely forgotten by pre-trib proponents and arguments in favor relied primarily on secondary evidence, which led to the rise of mid-trib, pre-wrath, and post-trib views in the Evangelical churches. I find it fascinating that around the same time the Revelation 12 Sign was first spotted using astronomy software (sometime in 2011 or 2012), a number of scholars, such as Michael Svigel, re-discovered the use of Revelation 12:5 as the chief pre-trib proof-text. The timing is impeccable.


CLAIM: Virgo already has a crown of twelve stars.

This is FALSE . Some detractors are arguing that Virgo already has a crown of twelve stars or that Leo does not have nine stars and therefore the alignment on September 23rd is not unique. Alternatively they may argue that Mercury, Mars, and Venus cannot form part of the crown because they are planets and not stars. Both of these objections fail to hold water.

Answering the last objection first, the Bible does not make a distinction between stars and planets. We get our English word planète from the Greek word planētēs, which means "a wanderer" and refers to "wandering stars". However, this word does not stand alone. It modifies the normative Greek word for "stars", asteres, and occurs only one time in the Bible in Jude 1:13. This in fact becomes a powerful confirmation of the plausibility of the theory that the nine stars of Leo and the three planets Mercury, Mars, and Venus form the crown, because asteres is the same Greek word used in Revelation 12:1 in regards to the twelve-star crown and Jude 1:13 connects planètes directly with étoiles - the implication being that planets are a taper of star (from the biblical perspective). Additionally, we see the planet Venus or Jupiter plainly called a star in Scripture such as in Revelation 2:28 and Revelation 22:16.

The first objection that Virgo already has a crown of twelve stars is not accurate. For starters, there are nearly 10,000 visible stars in the night sky, including dozens and dozens in Virgo and Leo. From a super-literal perspective you could say that Virgo is always wearing a crown of dozens of stars and therefore she could never have a crown of just twelve, but this isn't the meaning or sense of the text. The Bible frequently describes constellations (such as the Pleiades, the Bear, and others) and so what we are looking for are which constellations are in view in the text. The only woman that can ever be clothed with the sun is Virgo, so her identification is unmistakable. Directly above her head is a single constellation, Leo, which according to the most prevalent sky cultures, and many ancient maps, has nine stars. Leo has also been directly connected with the Tribe of Judah and the events surrounding Jesus' first coming (see here). On September 23rd, three of the five visible planets are in near-perfect alignment within Leo, forming the crown, or garland, of twelve stars. Mercury, Mars, and Venus are also much brighter than most stars, so they will certainly "stand out" alongside the existing nine stars of Leo. Now some detractors argue that Virgo's crown is composed of the twelve stars of the constellation Coma Berenices. Take a look at the image below (from the article The Sky Don't Lie) of this constellation and judge for yourself:

First of all, Coma Berenices is not on Virgo's head and Revelation 12:1 says the crown of twelve stars est on her head. Virtually all artwork for the constellation Virgo has her head portrayed near where the sun is in the image above - directly below the "crown" of Leo.

Secondly, and most decisively, as you can plainly see above, Coma Berenices has three main stars, not twelve. As a matter of fact, I can't find a single source saying Coma Berenices has twelve stars. It has three main stars and 44 "minor" stars - definitely not twelve.

I encourage you to be extremely watchful this Fall, especially on September 21st to 23rd, October 13th, and November 13th. The rapture occurring around any of these dates would allow for a Second Coming on a Fall feast day in 2024.


Additional Science Textbook Solutions

An Introduction to Physical Science

Horizons: Exploring the Universe (MindTap Course List)

Physics for Scientists and Engineers

Physics for Scientists and Engineers, Technology Update (No access codes included)

Cardiopulmonary Anatomy & Physiology

Chemistry: An Atoms First Approach

Fundamentals of Physical Geography

Biology: The Unity and Diversity of Life (MindTap Course List)

Oceanography: An Invitation To Marine Science, Loose-leaf Versin

Chemistry: Principles and Reactions

General, Organic, and Biological Chemistry

Understanding Nutrition (MindTap Course List)

Nutrition Through The Life Cycle

Chemistry & Chemical Reactivity

Chemistry & Chemical Reactivity

Biology: The Dynamic Science (MindTap Course List)

Environmental Science (MindTap Course List)

Biology (MindTap Course List)

Human Biology (MindTap Course List)

Introduction to General, Organic and Biochemistry

Nutrition: Concepts and Controversies - Standalone book (MindTap Course List)


Why Old Earthism Divides

The debate on the age of the earth has been ongoing for epochs…or at least for 150 years since Charles Lyell worked to “free the science from Moses.” I’ve addressed this particular issue many time before, and while not an issue of salvation, it has great importance for Christians in the area of biblical interpretation. So, while people can still be redeemed and not understand the intricacies of biblical hermeneutics, it is still important for maturing Christians to learn to correctly understand the revelation of God as intended.

So, if the age of the earth is not an issue of salvation, why does it seem to bring such division? The division comes from how to interpret the Bible. If the Bible is the Word of God, then it should be the epistemic authority. Typically, it is those that are identified as youth earth creationists or biblical creationists that take this view. The Bible is authoritative, and outside sources are subject to what God has revealed. If the Bible is just a collection of loosely-affiliated religious writings then there can be other authorities (culture, scholarly paradigms, other historical documents) that can OVERRULE biblical texts. This is typically how old earth believers tend to view the Bible. They typically say, “We believe the Bible to be true” but then they immediately say, “Genesis needs to be interpreted differently than written because science proves it to be wrong.” See what happens there? They hold interpretations of evidence in authority over scripture, so that the Bible gets re-interpreted when the materialist assumptions of the foundation of the current scholarly paradigm. Below is an example.

Recently, I came across a blog that attempted to build a case that God’s Word can somehow accommodate billions of years and even evolution.

Sadly, this blog post starts out with an equivocation fallacy, and it’s a very common one, so the author, Candice Brown (CB hereafter) is probably just quoting from someone else who uses this particular mantra.

I remained convinced that science and religion were not compatible

The equivocations are that
1) science = old earth or evolution
2) religion = young earth

However, science is the systematic study of nature through observation & experiment. So, science is a method, not an entity. Science measures evidence. Evidence is analyzed by people with presuppositions. The combination of presuppositions and science can be used to make conclusions. Someone who has the presupposition that the universe is old will use the tool of science to conclude that the universe is old. How would someone get the assumption that the universe/earth is old? For the last century, all universities have taught that the universe is old because of the work of Lyell, whose stated purpose was to “free the science from Moses”. This quote is a mutiny from the clear teachings of the Bible, which Lyell hated. So, all of today’s professors have been taught that the universe is old. Should someone raise doubts about this, they are figuratively and well as (sometimes) literally expelled from employment and teaching/learning at university.

The forensic scientists at Creation Ministries International, The Institute for Creation Research, and Answers in Genesis understand from God’s revelation in the Bible that God intended for the audience to see his handiwork in history, and the scientific studies seen today confirm this in every respect.

CB continues in her blog post with the idea that the Earth appears to be very old. She’s not wrong. It does look to be thousands of years old. That is a REALLY long time, and the maximum time that can be historically verified. Were the earth to be millions of years old (or older), the mountains would, at the very least, be rounded smooth by wind/water erosion. And if the earth were more than 10 million years old, the continents would have been ground into the sea by wind/water erosion based on current erosion rates.

A common response to the erosion problem by old earthers is “Well, you forget about the concept of continental uplift. As continents collide, the continents are being continually recycled up.” There are reasons that show why this does not help the old earther:

  1. This concept has already been factored into the erosion rates . Since the rate of continental erosion limits their age to (at most) 10s of millions of years, then the fossils would have long ago been eroded along with the rest of the sedimentary layers if the recycling of uplift has renewed the continents. Since there are still fossils, the continents are young. Old earthism is falsified.

CB also quotes Reasons To Believe (an old earth organization) saying that humans emerged somewhere around 150,000 years ago. This number is counter to the biblical genealogies in Genesis 5, against the population growth statistics, and against the latest research in genetics, which show an increase in entropy. The latest work in genetics confirms exactly what the Bible revealed in the biblical genealogies that have been repeated in 1 Chronicles 1 and Luke 3. The human genome accumulates hundreds of mutations in each generation that natural selection cannot remove since natural selection works on the phenotype level and not the genetic level. Since humans have not gone extinct, old earthism is falsified.

In order to dispute this evidence, Christians must make several leaps, such as believing dinosaurs and humans co-existed

The evidence is strongly in favor of humans co-existing with dinosaurs, but most people are unaware of the evidence. The links below are not comprehensive, but provide strong justification for the facts that dinosaurs and humans co-existed in the past.

CB goes on to dispute the clear teaching of the days in Genesis to be of the 24-hour variety.

Much like the English word love has five meanings in ancient Greek, the Hebrew word yom יום (translated day in Genesis) has four meanings, one of which indicates not a twenty-four hour period, but an age of time

Biblical creationists are well aware of this meaning of the Hebrew word yom, and there are several reasons why the context of Genesis 1 demands they be literal days, and not figurative ones.

The biggest obstacle that old earthers must overcome to inject their biases into the biblical text is to somehow justify the curses of sin (death, suffering, and thorns) as being present in creation PRIOR to the rebellion of mankind. When they insist on this, it becomes an issue about the gospel. Invariably, when I ask old earthers to justify their position on this, I get either “well, it’s only spiritual death” or “I just interpret the Bible differently than you.”

    Since creation is very good, there could not have been disease, bloodshed, and harm. Isaiah 11 and 65 confirm this. Harm, disease, and bloodshed prior to sin is unbiblical and therefore old earthism is falsified
  1. In Genesis 3:17-19 God said to Adam “Because you have listened to the voice of your wife and have eaten from the tree…to dust you will return.” The curse of sin resulted in both spiritual and physical death. Both Romans 5 and 1 Cor 15 are strong confirmation. So the debate is: Did death bring mankind into the world (old earthism) or did man bring death into the world (YEC). The Bible clearly answers that man’s sin brought death into the world. Death before sin is unbiblical and therefore old earthism is falsified
  2. One of the curses is thorns. Jesus took the crown of thorns upon Himself at the cross to complete taking the curses of sin as our punishment. But if thorns existed prior to mankind as old earthism demands, then what was the curse of sin? There are fossil thorns buried in layers that old earthers “date” as having been made prior to mankind. This view is unbiblical and therefore old earthism is falsified

Biblical interpretation is not an arbitrary function. When people interpret the Bible to mean whatever is popular in culture (homosexuality, old ages, contrary historical documents), then the body of Christ is divided and suffers.

Christians should be united. And the unity should center around God’s revelation in scripture and its fulfillment in Jesus. Jesus confirmed the testimony of Moses (Luke 16) and confirmed the historical nature of Genesis (Mark 10:6). So, God’s people should not be divided about the age of the earth. They should be united around a healthy understanding of the Bible, so that Jesus can be glorified.

We can trust God with our future because we can trust his revelation about the past.


Testing the Presuppositions of Naturalism

  • Where did I come from? – The cosmos is all that is or was or ever will be. The belief is that at the big bang all matter sprang forth and over billions of years dust coalesced to produce stars, galaxies, planets, life, and humans. It is inconsistent to claim that particles can produce consciousness, justice, logic, math, beauty…
  • Where are we headed? – Ultimately, there is just death and collapse of the cosmos through entropy. If human life is simply the brief interruption of non-consciousness in a universe bound for frozen emptiness, there is no hope. It is inconsistent for the naturalist to assume hope or justice.
  • What is my purpose? – Richard Dawkins says “There is at bottom no design, no purpose, no good no evil just blind pitiless indifference.” There is no purpose in the cosmos. There are internal contradictions here because people act with purpose. People strive to achieve purpose, but since the cosmos cannot provide purpose, it is a quixotic quest to conjure up purpose.
  • How should I behave? What is moral? – Everyone recognizes morality, but in a cosmos made only of particles, it is arbitrary and inconsistent to claim that some behaviors are good and others bad. At end, the naturalist can claim only to prefer one set of behaviors to another since there are no binding morals.
  • How can I know what is true? – For the naturalist, all “knowledge” is provisional. At any moment the current learned paradigm can be replaced by new findings, so there is no path to certainty. A person’s senses and reasoning can only be validated by a person’s senses and reasoning, which is viciously circular. There is also no valid reason to trust one’s senses and reasoning to provide truth since according to naturalism, senses and reasoning were produced by accidental natural forces for survival. It is an internal contradiction then to expect survival tools to provide truth. This does NOT mean that naturalists cannot know things. They do know things, but they cannot justify that knowledge. Because of their epistemic assumptions, their attempt to justify knowledge will eventually be impaled on one of the prongs of the Münchhausen trilemma.

The Story of Coyolxauhqui OR: How Nobody Fact-Checks These Things

CRASH ZOOM, CYMBAL CRASH, REENACTOR FLAILING WITH RUBBER SWORD, The most OVERPRODUCED educational films ON THE PLANET Reality TV generic ɽrama' music.

Its lessons are alternately narrated by some dude in a booth and Peter Weller (of Robocop and The Dark Knight Returns fame and, as I have only just found out, also an art historian) standing somewhere on some unexplained ruin. There's some neat visuals, an overly energetic simulation of an aqueduct, and constant hyperbole, sloppy wording, and episodes of interchangeably showing pictures of Teotihuacan or Tenochtitlán when talking about the other.

But here comes the part that, to quote these documentaries, . shocked the world to its CORE

Anonymous Narrator Dude describes the famous discovery of the massive stone disc depicting the dismembering goddess Coyolxauhqui by an unrelated excavation in 1978. But who was Coyolxauhqui, and what is her significance? We must now put our naive, trusting hearts in Peter Weller's hands.

Coyolxauhqui was the moon goddess. But her brother murdered her because she became pregnant in a very. shameful way. Now the Aztecs weren't prudes by any means . but adultery was a no-no and severely punished often by death. So according to legend the Moon Goddess' brother cut her head off and after heɽ decapitated her he shoved her body down a hill.

The narrator then picks up and immediately moves on to talking about sacrifices.

But hold on now, we're not interested in that. We're interested in Peter Weller somehow butchering the story of Coyolxauhqui to such a degree that even the Aztecs, infamous heart-plucking blood-maniacs that they are, would wince and think "dude, that's a bit OTT".

R5 - So according to Peter Weller, Coyolxauhqui somehow became pregnant. This angered her brother, curiously unnamed here, who beheaded her. La fin.

The actual story of Coyolxauhqui isn't really the story of Coyolxauhqui at all, but the story of her (half-)brother, Huitzilopochtli, patron god of the Mexica (the Aztecs), of war, of fire, and of various other things. One of the central characters of the Aztec pantheon, Huitzilopochtli literally translates to "Left-handed Hummingbird" or "Southern Hummingbird", as the Aztec origin myth tells that Huiztilopochtli appeared before them and guided them south to their new homeland. He is also the reason the Aztecs required so many sacrifices, as it fuelled his capacity to war against his enemies. Who were his enemies? Well, let's get into the narrative of the story of Coyolxauhqui.

Coyolxauhqui was the only daughter of the Mother Goddess Coatlicue (whose name means 'serpent-skirt'). She also had four hundred younger brothers. One day however, mother Coatlicue was sweeping a temple when a ball of feathers - some say specifically Hummingbird feathers - fell on her. Somehow, perhaps the feathers phased through her skin into her womb or something, Coatlicue instantly fell pregnant.

Yeah, Coyolxauhqui never got pregnant. Her mum did.

Coyolxauhqui and her 400 brothers were incensed. They attacked their mother and killed her. As she died out of her womb leapt Huiztilopochtli fully grown, armed, and armoured

To put it bluntly, Huitzilopochtli, hero-god of the (reformed) Aztec religion, warrior-angel of that martial race, began to utterly wreck shit Nahua-style.

Huitzilopochtli slew many of his 400 brothers, chasing the rest into the sky where they became stars, and decapitated his elder sister Coyolxauhqui with his awesome lance/javelin Xiuhcoatl, in its own right an aspect of the fire-god, but in this context a writhing, serpentine dart of pure fire and thunder. God I love the Aztecs.

Anyway, Huitzilopochtli then threw Coyolxauhqui off a mountain and she fell into a heap on the floor, whence the famous carving (with its original colouring)

The team who worked on this segment of The Aztecs somehow managed to get tout the correct details about the story - someone falling pregnant in a mysterious and embarrassing scandal, the moon goddess being slain by her (half)brother, someone's head being thrown off a mountain, etc. - and yet managed to hilariously and awkwardly work the vital elements of this foundational myth into some kind of madlibs situation where they were put in entirely the wrong order.

La source: An Illustrated Dictionary of The Gods and Syllables of Ancient Mexico and the Maya, by Mary Miller and Karl Taube


My Thoughts

What I have shown here is just a taste of the research I have found but to discuss the others would mean opening up a huge can of worms.

There were more, greater things revealed in the other books relating to this information. Things that most people will not be able to digest or believe but would make absolute sense if any deep research into our past and history were undertaken.

There are reasons why the history we are taught is so condensed and very good reasons why the Sumerians especially are never spoken about.

I would like to offer a train of thought…

In the last one hundred years the vocabulary of all languages has grown rapidly. We have had to create many new words as the World progresses.

When the Bible was written the vocabulary was much smaller than it is now. There were not the words to describe what they were witnessing because those words, and the understanding of the words, did not exist.

To really understand what the words mean you have to think using the words they had then and not the words we have now. The paintings had to be conveyed in a way that people of that time period would understand.

The most striking thing for me is other religious books all talk of similar things but use the words of that language, of that time, to try to describe what they are seeing. The similarities between these texts are remarkable.

People of this age try to interpret the words of old differently to the real meaning. A trumpet and flying chariot, as examples, are not literal but an interpretation of objects using the only words they had for it back then. Back then there we no words for airplane, UFO, helicopter etc to explain a vehicle flying in the air so they could use the only word they knew at that time to explain what they were seeing a flying chariot.


Voir la vidéo: Prédire les séismes? Une nouvelle méthode révolutionnaire pour dialoguer avec notre planète (Septembre 2022).